L’ancien sélectionneur de l’Irlande Eddie O’Sullivan a été officiellement présenté par le Biarritz Olympique à Aguilera. Le nouvel entraîneur du BO affiche l’objectif de remonter le plus vite possible en Top 14. Embauché en CDI, l’Irlandais, le premier entraîneur étranger du club basque, parle de s’appuyer sur un jeu marqué notamment par davantage de continuité.

Pourquoi avez-vous choisi de rejoindre le Biarritz Olympique en Pro D2 ?
Eddie O’Sullivan : Biarritz est un club qui garde une grande image, il fait partie des clubs les plus connus et reconnus aussi bien en Europe que dans le monde. J’ai parlé plusieurs fois avec Serge Blanco des ambitions et nous nous sommes retrouvés. J’arrive ici comme entraîneur en chef d’une belle équipe, et c’est un challenge excitant à relever. C’est quelque chose que j’ai fait dans ma carrière et que j’aime. Il y a quelque chose de bien à bâtir dans ce club. C’est vraiment un honneur et je suis très enthousiaste à l’idée de commencer. L’objectif est de remonter le plus vite possible en Top 14 en mettant en place une politique solide et un jeu intéressant. J’espère continuer ici pendant très longtemps.

Quels seront vos deux adjoints ?
Eddie O’Sullivan : Nous sommes toujours en discussion et il n’y a rien de finalisé. Nous avons encore du travail pour trouver des accords et les annonces seront faites quand cela sera le cas. Cela sera deux adjoints français. Je n’aurai pas un staff pléthorique (7 ou 8 personnes avec les assistants, le kiné, le médecin, le préparateur physique, l’assistant pour les mêlées), car pour diriger j’aime être proche de mes adjoints, et proche du terrain.

Quelle est la +patte+ O’Sullivan ?
Eddie O’Sullivan : Elle est à base de travail physique, de travail technique, de travail tactique, d’enthousiasme, de professionnalisme, de discipline et de concentration. Il y a des choses communes avec le rugby français, comme la passion, mais il y aura aussi tout un travail à faire comme on a dit, pour développer quelque chose de bien. En France, j’ai l’impression que le jeu est très physique, très saccadé, avec beaucoup de zones de confrontations. Je veux avoir une équipe plus coureuse, sans toutefois éviter les zones de confrontations qui font partie du rugby. Je veux amener plus de technique et de tactique. C’est important pour les joueurs pour qu’il y ait davantage de continuité dans notre jeu.
Reprise mi-juin

Les Biarrots reprendront l’entraînement mi-juin, avant de s’envoler à Singapour pour effectuer un tournoi à 10 les 21 et 22 juin (16 à 18 joueurs partiront). Le BO partira ensuite en stage à Soustons du 14 au 18 juillet avant d’affronter Bayonne le 31 juillet à Jean-Dauger, Pau ou Tarbes le 7 août à Soustons et une équipe étrangère à Aguilera le 14 août.

Plus d'articles