Michalak, retour vers le futur

Rugby / Top 14

Michalak, retour vers le futur
Photo TEAMSHOOT

Michalak, retour vers le futur

Jeudi 27 septembre 2012 - 21:45

Frédéric Michalak revient samedi à Toulouse où il a grandi et fait l'essentiel de sa carrière, mais c'est un homme et un joueur nouveaux, désormais sous les couleurs de Toulon, qui foulera samedi soir la pelouse du Stadium dont il fut longtemps le "chouchou".

"Pour lui, le retour va être particulier", sourit son ancien coéquipier, le troisième ligne toulousain Jean Bouilhou.

Michalak avait quitté "sa" Ville rose en juin 2011 dans l'amertume. Après deux saisons rythmées par les blessures, il n'avait pas trouvé d'accord pour prolonger son contrat avec son club de coeur qui ne voulait plus le faire jouer ouvreur, son poste de prédilection.

Un an et demi plus tard, après un exil en Afrique du Sud, le gamin du quartier populaire d'Ancely revient auréolé d'une nouvelle reconnaissance.

Chez les Natal Sharks, il s'est imposé comme titulaire au poste d'ouvreur et a atteint la finale du Super-15, la prestigieuse compétition des provinces de l'hémisphère Sud, ce qu'aucun Français n'avait réalisé auparavant. Il a également retrouvé le XV de France en juin dernier lors de la tournée en Argentine. Avant de rejoindre Toulon où ses premières performances ont été saluées.

"Je suis content qu'il ait retrouvé un super niveau (...) et refait surface en Afrique du Sud puis à Toulon", affirme Jean Bouilhou.

"Avec ses matches en Afrique du Sud et en équipe de France, +Fred+ donne l'impression de quelqu'un qui a gagné une maturité indispensable au joueur de haut niveau", ajoute le manager Guy Novès, qui l'avait promu en équipe première à seulement 18 ans.

"Apaisé"


Avec le succès sportif (champion de France 2001, 2011, Coupes d'Europe 2003, 2005, 2010), Michalak s'était ensuite retrouvé pris au coeur d'un tourbillon médiatique guère facile à appréhender.

"Il donne aujourd'hui l'impression d'être apaisé dans sa tête --il a évoqué le fait d'être devenu père d'un petit Hugo en avril dernier-- et bien dans ses crampons", estime Novès, que Michalak a souvent défini comme un "père spirituel" mais avec qui les relations ont parfois été houleuses.

"Je pense que sa vie personnelle et la remise en question qu'il a su s'imposer en partant aux Sharks ont transformé ce garçon, qui était un peu génial sur le terrain --il est génial comme individu-- en un joueur de très haut niveau. Cette évolution peut l'aider à rester au plus haut niveau dans les prochaines années et dans la durée", affirme-t-il.

A Toulon, le manager Bernard Laporte, qui l'avait fait débuter avec le XV de France en 2001, a également retrouvé un garçon métamorphosé.

"Il a changé comme tout le monde change entre 20 et 30 ans. Il a la maturité de quelqu'un de 30 ans. Il a pris du recul", explique-t-il.

"Tout ce qu'il y a eu autour de lui l'a aidé à grandir. Quand je disais en 2003 +La Michalakmania, attention+... Il a eu deux ou trois années difficiles et il s'est donné des objectifs pas simples, notamment d'aller s'imposer aux Sharks. Il en a tiré un certain recul et une expérience", explique-t-il.

En pleine maîtrise de son jeu, à bientôt 30 ans, Michalak sera un des atouts de l'équipe toulonnaise remaniée pour le choc de la 7e journée.

Mais s'ils sont contents de voir leur ancien camarade épanoui, les Toulousains entendent bien étouffer la menace Michalak: "Ce sera un des joueurs à surveiller de très près avec +Titi+ (Thierry Dusautoir)", sourit Bouilhou.

Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr



Le Zapping Sport.fr de la semaine : Cristiano Ronaldo, Messi, James Rodriguez, Van Persie, Ibrahimovic

Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

Direct Live