Rugby - Top 14

Les pénalités pleuvent

Les pénalités pleuvent

Pas moins de 39 cartons jaunes ont été brandis au cours des 14 premiers matches de la saison, soit le triple de la saison dernière au même stade (13 cartons jaunes) ! Pourquoi autant de coups de sifflets de la part des arbitres ? Comme à chaque début de saison, l'IRB a introduit de nouvelle règles. Les deux principaux changements concernent l'instauration de la règle dite des 5 secondes pour jouer les ballons "propres" derrière les rucks et la modification des commandements de la mêlée, appliquée à titre expérimental. L'objectif poursuivi est le même : éviter la multiplication des temps morts, entre mêlées effondrées et interminables séances au sol en fin de partie.

Encore faut-il que les acteurs les comprennent. "La règle a changé mais j'ai le sentiment que les pénalités sont sifflées un peu au hasard, avance Vern Cotter, l'entraîneur de Clermont. On pense que l'équipe adverse se met à la faute et c'est nous qui sommes sanctionnés je trouve que ce n'est pas très cohérent".

La mêlée, secteur de jeu prépondérant en France, concentre l'attention et les critiques. "Il y a désormais non plus quatre, mais trois temps qui sont annoncés : flexion, touchez, jeu (ce dernier commandement remplaçant stop et entrez, NDLR). Les saisons précédentes, il y avait beaucoup de mêlées qui étaient à refaire, à tort, et nous ne prenions pas assez nos responsabilités", explique l'arbitre international Pascal Gaüzère. Cette fois, ce serait plutôt l'inverse tant les pénalités pleuvent sur les terrains du Top 14. Certains matches ont même franchi la barre des 40 pénalités sifflées.

"On a donné des consignes aux arbitres, on leur a demandé d'arbitrer de façon très sévère la mêlée", constate Guy Novés, le manageur du Stade Toulousain. "A partir du moment où on leur dit : +après plusieurs décisions, vous devez sortir le carton jaune+, on sait qu'on affaiblit encore plus une équipe qui subit. Cela a une incidence immédiate sur le résultat, c'est une évidence", relève encore le Toulousain.

Ancien talonneur, le nouveau manageur de Bègles-Bordeaux, Raphaël Ibanez, a sollicité auprès de la Commission centrale de l'arbitrage la venue au club d'un arbitre pour "renforcer la compréhension des règles". Et vite.




Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport