Au cours de la conférence de presse de présentation de la saison prochaine, Jacky Lorenzetti, le président du Racing-Métro, a donné des nouvelles concernant l’avancement de l’Arena 92. Les fondations profondes ont été terminées et la livraison est prévue pour octobre-novembre 2016. Le président du Racing-Métro s’est également exprimé sur les nouvelles recrues.

Les travaux ont commencé concernant l’Arena 92, le futur stade des Ciels et Blancs. Sa livraison est prévue pour l’automne 2016. Pendant les deux saisons à venir, le stade Yves du Manoir continuera d’accueillir le Racing-Métro. L’effectif n’est pas en chantier. Pas comme l’été dernier lorsque l’arrivée d’un nouveau staff s’était doublée de 17 recrues. Le duo d’entraîneurs Laurent Labit – Laurent Travers mise sur des joueurs d’expérience avec neuf arrivées (autant que de départs). Jacky Lorenzetti parle d’un recrutement cohérent, sage, qui se veut raisonnable, ou encore fait de joueurs complémentaires. La paire Labit – Travers est allée chercher des joueurs qu’elle connaissait déjà très bien du côté de Castres, Brice Dulin en tête. D’autres joueurs sont passés par le Tarn comme le pilier Anton Peikrishvili (26 ans), le troisième ligne Antonie Claassens (29 ans), ou l’ailier Yoan Audrin (32 ans) qui, pour sa part, avait quitté le CO pour Montpellier en 2011. Deux recrues viennent de l’hémisphère Sud, le trois-quarts centre Casey Laulala (32 ans) qui compte deux sélections avec les All Blacks, et l’ouvreur Johan Goosen venu des Cheetahs (21 ans, 4 sélections chez les Springboks). Le deuxième ligne gallois de l’Usap, Luke Charteris (31 ans) est une autre recrue d’expérience, alors que l’ailier biarrot Teddy Thomas symbolise la jeunesse. A 20 ans, il est la plus jeune recrue du Racing.

Budget de 24 millions

Lors de la saison 2014-2015, le Racing disposera d’un budget de 24 millions d’euros. Le cinquième du Top 14, selon son président. Avec un salary cap qu’il estime aux alentours de 10 millions en augmentation de 200.000 euros seulement, , sans tricher, ajoute-t-il, alors que son homologue du Stade Français, Thomas Savare, et celui du RC Toulon, Mourad Boudjellal, se déchirent à ce sujet. On peut être compétitifs sans faire flamber les budgets, pense-t-il. Notre politique est plus proche de celle de Castres que de Toulon. La majorité des gains des droits télé ont été affecté à équilibrer le bilan financier du club, justifie-t-il.
Les Espoirs avec les Pros

Le centre de formation a enregistré de bons résultats la saison dernière. C’était une année exceptionnelle, retient le directeur du rugby Christophe Mombet. La formation du club est consacrée numéro 1 en France par la Ligue ! Le travail du Racing a été récompensé par un titre en Espoirs, dans la poule 2 et un autre en Crabos, attendu depuis 20 ans. Un fort potentiel que le staff Racingman compte bien utiliser. Les Ciel et Blanc veulent construire une équipe tournée vers les jeunes, insiste Lorenzetti. Pour cela, dix Espoirs disposent de nouveau de contrats professionnels, et s’entraîneront avec l’équipe première, alors que quatre joueurs intègrent le pôle France. Nous avons des jeunes qui vont prendre de la maturité avec nous toute la saison. Alors, quand le moment arrivera, on leur donnera les possibilités afin qu’ils puissent éclore, indique Laurent Travers.