Thomas Savare et Mourad Boudjellal ne passeront pas leurs vacances ensemble. Le président du Stade Français accuse le RC Toulon de pas respecter le salary cap. Le président des doubles champions d’Europe et de France réplique en voulant attaquer son homologue pour diffamation.

Au cours d’un entretien accordé au Midi Olympique, le président du Stade Français, Thomas Savare a estimé, que le RCT ne respecte pas le salary cap depuis quatre ans. Ce club est au-dessus (du plafond). Ces affirmations ont fait bondir son homologue du RC Toulon, Mourad Boudjellal. Je vais attaquer Thomas Savare en diffamation et dorénavant, tous ceux qui se permettront d’en faire autant seront également attaqués en justice, annonce-t-il dans La Provence. Je commence à en avoir assez de ce genre de propos à l’encontre du RCT. Concernant ces nouvelles allégations révoltantes, nous avons décidé de passer à l’offensive, preuves à l’appui. Nous sommes ainsi prêts à fournir les contrôles URSSAF et fiscaux pour mettre un terme une bonne fois pour toutes à ces accusations. La Ligue nationale comme la DNACG en seront informées.

Le président du RCT attaque à son tour. Thomas Savare me reproche de ne pas respecter le Salary Cap ? Mais lui, il ne respecte pas le fair-play financier, déplore-t-il. En injectant des millions d’euros chaque année au Stade Français et en sur-évaluant les sponsors maillot de son club afin d’échapper à l’impôt sur société, il est responsable par ricochet des pertes financières d’autres clubs du rugby français, alors que moi, je crée des bénéfices pour notre sport. Que Thomas Savare n’oublie jamais que tous les clubs en difficulté financière ou relégués administrativement, ces dernières années, l’ont été à cause du non-respect du fair-play financier, justement. Le salary cap n’y aurait rien changé. Récemment, Mourad Boudjellal a détaillé le budget toulonnais, indiquant que la masse salariale à proprement parler de son équipe était de 8,55 millions d’euros, autrement dit inférieure au seuil de 10 millions fixés par la Ligue nationale de rugby (LNR).

Le président du RCT estime enfin que ce qui le gêne le plus, c’est qu’un enfant d’ouvrier parvienne à générer davantage de profits qu’un enfant de milliardaire. Il devrait se poser de bonnes questions. Malgré l’image d’un club tel que le Stade Français, malgré le bassin économique de Paris et de sa région, malgré un nouveau stade de 170 M€ généreusement cédé par la ville, malgré la fortune Savare (Oberthur-Fiduciaire, 43e fortune française au classement du magazine ‘Challenges’, NDLR) et malgré les 30 M€ qu’il a déjà investis dans son club depuis son arrivée à la présidence en 2011, son équipe n’a pu faire mieux que 7e en Top 14 cette saison. Heureusement, la saison est terminée…