Paul Goze élu

Rugby / Fédérations

Paul Goze élu
Photo TEAMSHOOT

Paul Goze élu

Vendredi 16 novembre 2012 - 16:55

Les différents présidents de la Ligue nationale de rugby (LNR) ont toujours présidé un club (Biarritz pour Serge Blanco, Castres pour Pierre-Yves Revol). Paul Goze perpétue la tradition. Le président de Perpignan est élu à la tête de la LNR à l'issue d'un scrutin incertain.

Guazzini de retour

Le Comité directeur de la LNR enregistre le retour de Max Guazzini. L'ancien patron du Stade Français est élu dans le collège des personnalités qualifiées avec Thierry Pérez et Patrick Wolff. En revanche, Jean-Pierre Lux, président de l'ERC (société organisatrice de la Coupe d'Europe), est évincé de ce collège alors que les différents actionnaires de l'ERC, dont les clubs français, négocient la refonte du format des compétitions européennes.

Sans surprise, les huit candidats pour le collège des présidents de club ont été élus au Comité directeur : Paul Goze (Perpignan), René Bouscatel (Toulouse), Alain Tingaud (Agen), René Fontès (Clermont) et Marc Chérèque (Grenoble) pour le Top 14, Lucien Simon (Aix-en-Provence), Jean-Marc Manducher (Oyonnax) et Alain Carré (Colomiers) pour la Pro D2.


La Lettre du Sport n°703

Paul Goze, 61 ans, succède donc à Pierre-Yves Revol, élu en 2008 à la succession de Serge Blanco (1998-2008), et qui n'a pas souhaité se représenter, invoquant des "raisons professionnelles et personnelles". Il a devancé le président d'Agen Alain Tingaud, l'ancien président du Stade Français Max Guazzini et le vice-président sortant de la LNR Patrick Wolff, tous trois élus au Comité directeur de la LNR. "Après avoir fait un peu tous les rôles dans le rugby, je suis amené à diriger son instance professionnelle la plus importante", a aussitôt déclaré Paul Goze.

Les droits TV sur le bureau du président

Président de Perpignan depuis 2007, après un premier passage à la tête du club de 1989 à 1993, l'ancien trésorier-adjoint de la Fédération française de rugby est un proche de Serge Blanco. Il est élu au Comité directeur de la LNR depuis sa création en 1998. Agent et syndic immobilier à Perpignan (il a dirigé dans la ville catalane une agence Foncia, groupe fondé par le président du Racing-Métro Jacky Lorenzetti, ndlr), Paul Goze en impose par sa carrure. "Mon principal objectif aujourd'hui est de faire que le travail fait depuis plusieurs années, depuis la création de la Ligue, par mes deux prédécesseurs, soit continué et que notre ligue qui est un modèle pour l'ensemble du rugby professionnel mondial continue à prospérer, avancer. Avec devant nous des chantiers très importants qui s'ouvrent et qui vont être négociés pendant les quatre prochaines années", a-t-il expliqué. Le président de Perpignan a notamment cité "le dossier Coupe d'Europe et le calendrier international, chantiers très importants qu'il faut impérativement régler pendant cette mandature", mais aussi la renégociation prochaine des droits TV du Top 14 dont il attend que "le rugby soit reconnu à sa juste valeur".

Pas de Top 16

Sa mission sera aussi de rassembler les différentes factions, entre les anciens et les modernes. Ou entre les "historiques", les représentants des "petits" clubs et les nouveaux dirigeants du rugby professionnel dotés d'importants moyens financiers et peu adeptes du conservatisme tels Lorenzetti et Mourad Boudjellal (Toulon) ou encore Thomas Savare (président du Stade Français) et Alain Afflelou (Bayonne).

Militant d'un élargissement de l'élite à seize clubs, il a en revanche précisé qu'il n'y aurait pas à brève échéance "de modification du Top 14 et du format de compétition".





Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr


Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

Direct Live