Mermoz prend son mal en patience

Rugby / News

Mermoz prend son mal en patience

Jeudi 21 juin 2012 - 18:57

Guère sollicité par l'entraîneur Philippe Saint-André, le trois-quarts centre Maxime Mermoz vise une place de titulaire avec le XV de France face à l'Argentine samedi à Tucuman, après quelques trop rares minutes de temps de jeu lors du Tournoi des six nations.

Estampillé brillant espoir du rugby français, champion de France à 22 ans en 2008 avec le Stade Toulousain et l'année suivante avec Perpignan, Mermoz (25 ans, 18 sélections) a pour l'heure dû se résoudre à une carrière en pointillé avec l'équipe nationale.

Sa trajectoire fut d'abord perturbée par une série de blessures: dès sa première sélection en Australie en 2008, à deux reprises en 2009 et lors d'un match de préparation au Mondial 2011. Il fit son retour en Nouvelle-Zélande, débutant six des sept rencontres du XV de France dont la finale perdue (8-7) face aux All Blacks.

La suite fut moins favorable. Désireux de lancer dans le grand bain le jeune Clermontois Wesley Fofana, le nouvel entraîneur national Philippe Saint-André n'a pas sollicité le Perpignanais plus de cinquante minutes lors du Tournoi des six nations, avant de l'évincer du groupe pour le dernier match au pays de Galles.

Rebelote en Argentine, avec une place de remplaçant pour le premier match perdu (23-20) face aux Pumas à Cordoba. Mais le futur Toulonnais s'accroche.

"Parce que Toulon !"

"C'est évident, personne ne peut accepter où être satisfait d'une situation comme celle-là. Mais je le garderai toujours pour moi", a-t-il expliqué à l'AFP.

"J'arrive facilement à prendre du recul. Malgré tout, je suis encore là, je me régale toujours, même aux entraînement. J'essaie de garder un état d'esprit positif quelles que soient les décisions prises", a-t-il poursuivi.

Mermoz a pourtant de quoi séduire les entraîneurs avec son sens du jeu inné et son indéniable aisance à franchir les défenses adverses. Même si samedi à Tucuman, l'heure sera bien plus à assurer la victoire à tout prix qu'aux grandes envolées, défaite de Cordoba oblige.

"On ne va pas non plus être trop restrictif mais il faut essayer de faire les choses dans l'ordre. Par bribes, on a fait de très bonnes choses mais il y a eu des petites approximations, souvent un manque d'application individuelle", a analysé le joueur, qui a choisi de quitter Perpignan pour porter les couleurs de Toulon la saison prochaine.

Le joueur était également convoité par Montpellier, entraîné par Fabien Galthié. Alors, pourquoi ce choix ? "Parce que Toulon ! Cette équipe se prépare à jouer le haut du tableau. J'ai vraiment le sentiment de pouvoir apporter quelque chose à ce groupe. Et puis, il y a la folie, l'enthousiasme de la région. Même si ça rajoute une certaine pression, c'est quand même quelque chose à vivre." Un club sous les feux de la rampe pour un retour en pleine lumière, avant un bail durable en bleu ?





Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr


Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

Direct Live