Les Ecossais sont en colère. Comme en Nouvelle-Zélande en 2011, le comité d’organisation de la Coupe du monde a interdit les cornemuses à l’intérieur des stades. En réaction, un député du Parti national écossais a posé une motion à la Chambre des communes contre cette décision.

Coupe du monde : les Écossais voient rouge après l’interdiction des cornemuses
L’interdiction de jouer de la cornemuse au cours des matches de la Coupe du monde de rugby a provoqué la colère des Écossais, la déception des joueurs et même une pétition parlementaire.

Quand vous pensez à l’Écosse, vous pensez à la cornemuse, a déclaré vendredi le talonneur écossais Ross Ford sur le site de la Coupe du monde de rugby. C’est notre instrument national et notre son national. Quand vous vous échauffez et que vous les entendez, c’est un grand coup de pouce pour les joueurs, a-t-il ajouté. Seulement voilà, les cornemuses sont sur la liste des objets interdits pendant la Coupe, aux côtés des tambours, des cornes de brume et des vuvuzelas, afin de ne pas gêner les autres spectateurs.

Les organisateurs disent reconnaître le rôle significatif des cornemuses dans l’histoire du rugby écossais et mondial mais maintiendront l’interdiction. Vingt-et-un députés, en grande majorité du Parti national écossais (SNP), ont signé une pétition appelant les organisateurs à changer d’avis, pointant que les cornemuses ne sont pas dangereuses et qu’elles sont souvent présentes dans les cérémonies officielles.