Retour triomphal du XV de France

Rugby / Mondial 2011

Retour triomphal du XV de France
Photo PHOTOPQR/LE PARISIEN

Retour triomphal du XV de France

Mercredi 26 octobre 2011 - 20:08

De retour mercredi à la mi-journée de deux mois de tribulations en Nouvelle-Zélande, les rugbymen français, vice-champions du monde dimanche, ont été immédiatement happés dans un marathon de célébrations et félicitations prévu pour s'achever jeudi au petit matin. Le président de la République en personne a tenu à féliciter les hommes de Lièvremont. Quant à la foule... elle a répondu présent !

Joueurs, entraîneurs et officiels arrivés (en retard) à 13h56 par un vol Emirates en provenance de Dubaï, après une vingtaine d'heures de vol, ont très vite compris que l'accueil allait être bien plus chaleureux que prévu.

Dispensés de formalités douanières et de la récupération de leurs bagages, les Français sont apparus à 14h15 dans le hall du terminal 2C où 2.000 supporteurs (selon les autorités de Roissy) avaient formé une haie d'honneur jusqu'à la sortie. Progressant difficilement, les joueurs étaient pour la plupart tout sourire et très émus. Imanol Harinordoquy, sorti parmi les premiers, a ainsi remercié les fans présents: "Ca fait chaud au coeur de voir tout ce monde, on ne s'attendait vraiment pas à ça". François Trinh-Duc, s'est lui enthousiasmé de voir son équipe "soutenue jusqu'ici" alors que Morgan Parra, affichant deux énormes cocards, s'est dit "surpris et touché" de l'accueil, mais s'est montré moins prolixe sur l'état de ses hématomes. "Ca va", a-t-il dit laconique en montrant ses yeux.

Les entraîneurs n'ont pas été en reste. Sorti en tout dernier, Marc Lièvremont s'est fait acclamer par la foule qui a scandé son nom, avant de rejoindre ses joueurs dans les deux bus affrétés spécialement pour conduire les vice-champions du monde à l'Elysée. Ils étaient attendus à 15h00 pour une réception par le président de la République Nicolas Sarkozy, qui doit lui-même se rendre en fin de journée à Bruxelles pour un sommet sur la crise de la zone euro. La séance d'autographes et de salutations des joueurs à l'aéroport a duré une bonne quinzaine de minutes et s'est achevée sur quelques Marseillaises entonnées par la foule.

A l'Elysée

A 14h38 pourtant, après une demi-heure de bain de foule et une véritable ovation pour le désormais ex-sélectionneur Marc Lièvremont, les deux bus affrétés pour rejoindre l'Elysée ont démarré sous escorte policière.

Chez le président de la République, les vice-champions du monde, encore en survêtements, ont été rapidement félicités avant de goûter le charme de l'endroit. "C'est bien, c'est joli, il y a de jolies pierres, c'est bien entretenu, très agréable", a apprécié Pascal Papé.

Le président ayant rapidement été obligé de partir pour Bruxelles, c'est le ministre des Sports David Douillet qui s'est fait son interprète auprès de la presse: "Il aurait aimé passer plus de temps avec eux. Il a dit (à Marc Lièvremont) qu'il comprenait que sa tâche était compliquée (...) et il a rendu hommage au travail de Marc et surtout à sa franchise".

Après un détour rapide par l'hôtel Concorde Lafayette, Porte Maillot, pour enfiler un costume, le XV de France et ses accompagnateurs sont revenus à la rencontre de leurs supporteurs, place de la Concorde, où la Fédération française de rugby avait dressé un podium et un écran géant.

Arrivés sur place vers 18h15, avec plus d'une heure de retard sur le programme prévu, les joueurs ont été acclamés un à un par des milliers de personnes rassemblées --20.000 selon la FFR--, et célébrés en véritable héros, à croire que ce sont eux qui avaient battu les Blacks à l'Eden Park d'Auckland.

Au 20H00 de TF1

"On nous a souvent dit qu'en finale on avait joué contre tout un peuple, contre 4 millions de Néo-Zélandais", a déclaré Thierry Dusautoir, le capitaine du XV de France: "Mais nous on a pensé aux 65 millions de Français qui nous soutenaient, et on est fiers d'avoir joué pour vous".

"Nous sommes très très heureux, très émus, mais également assez tristes parce qu'on rentre les mains vides malgré tout", a regretté de son côté Marc Lièvremont: "Les joueurs auraient aimé la partager avec vous", a-t-il ajouté, en référence à la coupe Webb-Ellis remise dimanche aux All Blacks.

Les joueurs et l'encadrement du XV de France ont quitté la Concorde vers 19h00 pour rejoindre les locaux de TF1, où ils étaient les invités du journal de 20 heures.

Les Bleus devaient ensuite retrouver leurs épouses dans un restaurant du VIIIe arrondissement puis achever la soirée dans une boîte de nuit à leur usage exclusif. Terminus du marathon de leur retour, avant leurs retrouvailles avec le Top 14.

Fil infos Sport

A la une

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

Direct Live