Un club, une ambition

Rugby / Coupe d'Europe

Un club, une ambition
Photo TEAMSHOOT

Un club, une ambition

Vendredi 12 octobre 2012 - 11:50

Tous les clubs français n'ont pas les mêmes objectifs en Coupe d'Europe et en Challenge européen. Entre les rêves de doublé des ténors toulonnais et toulousain et la prudence du plus grand nombre, les préparations et les ambitions diffèrent.

Un doublé impossible à faire ?



La Coupe d'Europe est-elle accessible pour les clubs souhaitant briller sur la scène nationale, ainsi que sur le continent européen ? "C'est vrai que les équipes celtes ont deux équipes dans la même province. Une qui joue la compétition celte, l'autre pour jouer les matches internationaux. Du coup, ces joueurs-là se préparent, sont moins fatigués et ciblent vraiment cette compétition. Est-ce un déséquilibre? Sûrement. Est-ce qu'on a su trouver les arguments pour les battre? Je le crois aussi", estime pour sa part le manageur général du Stade Toulousain Guy Novès, à la tête de l'équipe la plus titrée du continent (1996, 2003, 2005, 2010).

Eliminé dès les quarts de finale la saison passée, Toulouse repart à l'assaut de l'Europe après avoir remporté les deux dernières éditions du Top 14. Le doublé, réalisé lors des prémices de l'épreuve européenne en 1996 et manqué d'un rien en 2008, sera une nouvelle fois le Graal absolu pour les Rouge et Noir. Cette prouesse n'est cependant envisageable que pour les grosses écuries aux effectifs pléthoriques, à l'image de Toulouse ou encore de Toulon, qui entame dimanche sa seconde participation avec "l'ambition de gagner la H Cup", selon son président Mourad Boudjellal. Les autres équipes française comme Clermont, qui avait érigé le trophée européen en grand objectif de la saison passée, risquent de tout perdre à vouloir briller dans les deux compétitions. "L'année dernière, beaucoup nous voyaient sur ces deux tableaux. Cela a montré que ce n'était peut-être pas impossible mais très, très difficile", souligne le capitaine des Jaunards, Aurélien Rougerie.

Le Challenge par défaut



Hormis Biarritz, finaliste européen à deux reprises (2006-2008) malgré ses soucis récurrents en Top 14, les autres participants affichent des ambitions plus mesurées. Castres ne devrait une nouvelle fois pas se mettre en danger en Coupe d'Europe et soigner sa copie de Top 14, satisfaisante depuis plusieurs saisons. Le Racing, qui a subi quelques défaites cuisantes lors de ses deux premières tentatives, tentera de prouver sa valeur, tout comme Montpellier (2e tentative). "La Coupe d'Europe fait passer des paliers, j'espère qu'on en passera cette année. Les ambitions, il faut les affirmer", expliquait en début de saison le président du club des Hauts-de-Seine, Jacky Lorenzetti.

La petite Coupe d'Europe, le Challenge européen, est pour sa part souvent délaissée par les clubs français. "C'est une compétition que l'on joue un peu par défaut depuis deux ans puisque nos résultats en Top 14 ne nous permettent pas de jouer la H Cup. Il y a des matches intéressants à jouer, surtout vers la fin quand des équipes sont reversées de la H Cup à partir des quarts de finale", résume le 3e ligne du Stade Français Pierre Rabadan. Cette année ne devrait pas déroger à la règle, et une réforme de la compétition serait donc probablement la bienvenue.

Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr



Le Zapping Sport.fr de la semaine : Cristiano Ronaldo, Messi, James Rodriguez, Van Persie, Ibrahimovic

Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

Direct Live