Paris 2024, est-ce possible ?

Omnisports / JO 2024

Paris 2024, est-ce possible ?
Photo PANORAMIC

Paris 2024, est-ce possible ?

Mardi 3 décembre 2013 - 11:45

L’échec de la candidature aux Jeux Olympiques 2012 se digère peu à peu. Les hauts dirigeants français prospectent pour savoir si une nouvelle candidature en 2024 est envisageable. Le président du CIO Thomas Bach et l'artisan de la victoire de Londres 2012 Sebastian Coe pensent cette hypothèse crédible.

1992, 2008 et surtout 2012. Trois candidatures pour accueillir les Jeux Olympiques à Paris, trois échecs. La dernière, perdue de 4 voix contre Londres était la plus aboutie, la plus voulue. Mais les Londoniens ont hérité du cadeau. Alors la France, depuis 2005, rumine en silence. Huit ans plus tard, François Hollande prospecte. Ces derniers temps, le Président de la République a rencontré tous les membres français du CIO (Jean-Claude Killy, Guy Drut, Tony Estanguet), le Président du Comité olympique français (Denis Masseglia), celui du Comité français du sport international (Bernard Lapasset) et évidemment sa ministre des Sports (Valérie Fourneyron). Toutes ces personnalités sont susceptibles d’être choisie comme porte-parole de la candidature. Michel Platini, ex-footballeur et président de l’UEFA est une autre option.

"Une candidature exceptionnelle" pour Thomas Bach

Autre rencontre prévue samedi, celle de Thomas Bach. Nouveau président du CIO, il voit d’un bon œil la possibilité d’une candidature : "Ce n’est pas un secret, une candidature de Paris serait une candidature très forte", a expliqué l’Allemand à L’Equipe. "Le monde olympique apprécie le charme de Paris et l’enthousiasme de la France pour le sport. Je peux seulement encourager la France à se présenter. Ce serait une candidature exceptionnelle" a-t-il rajouté. Le son de cloche est identique de la part de Sebastian Coe, artisan de la victoire de Londres 2012 : "La France est un pays qui a un lien avec les sports olympiques. Tous les amoureux de sport seraient heureux de savoir que la France accueille les Jeux", a déclaré le Britannique à L’Equipe, tout en assurant que le soutien du peuple est indispensable, et que le projet doit être porté par des personnalités sportives et non politiques.

Quels adversaires pour Paris 2024 ?

Paris, si elle venait à confirmer ses intentions, serait opposée à des métropoles puissantes. En Europe, l’Italie a clairement fait part de ses désirs. Le président du conseil Enrico Letta a lancé son appel en septembre pour Rome. Saint-Pétersbourg (Russie) et Copenhague (Danemark) sont sur la liste. Les Etats-Unis ont la ferme intention de se battre après avoir choisi qui de Dallas, Los Angles, San Diego, Philadelphie ou Boston les représentera. Enfin Toronto (Canada), Buenos Aires (Colombie), Lima (Pérou), Cali (Colombie) et Brisbane (Australie) postulent. Tokyo ayant été désigné ville-hôte pour l'accueil des JO 2020, il est très peu probable qu'une ville asiatique organise de nouveau les Jeux en 2024 en vertu de la règle d'alternance des continents. Mais certains ont déjà des intentions comme Doha (Qatar), Dubaï (Emirats Arabes-Unis), Pusan (Corée du Sud) et Taipei (Taïwan). L’Afrique avec Nairobi (Kenya), Meknès et Casablanca (Maroc) mais surtout la très sérieuse Durban (Afrique du Sud) va peser dans le choix final. Le choix de la ville-hôte est pour 2017. La date limite pour se présenter est pour fin 2015.





Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr


Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

« Notre projet ne s'arrête pas là. »

Vadim Vasilyev, vice-président de Monaco