Au surlendemain de sa défaite face à la Belgique (2-3), l’équipe de France dispute dimanche soir à Katowice (20h30) son deuxième match de l’Euro 2017 face aux Pays-Bas. Pour les Bleus, il s’agit de gagner.

Les Bleus apparaissent légèrement sonné par l’entame ratée face à la Belgique (2-3). Même s’ils étaient prévenus que leur statut de champions d’Europe en titre et de doubles vainqueurs de la Ligue Mondiale en faisaient des cibles à abattre. Reste que s’il reconnaît avoir pris « une petite claque », le central Nicolas Le Goff estime qu’il ne faut pas pour autant céder à l’affolement : « On sait qu’en règle générale, on ne rentre pas toujours très bien dans nos compétitions, ça s’est vu face à cette équipe belge qui nous pose toujours des problèmes. Maintenant, ce n’est qu’un premier match, on se serait bien passés d’être dos au mur, mais il faut que cette défaite nous serve pour mieux rebondir. » Piqués dans leur orgueil, les Bleus, qui ont souvent bâti leurs succès ces dernières années dans l’adversité, ont grillé un joker qui pourrait les obliger à passer par un match supplémentaire de barrage s’ils terminent deuxièmes ou troisièmes de la poule D (*). Ils savent donc qu’ils doivent réagir à l’occasion de leur deuxième match vendredi face à des Pays-Bas eux aussi passés à côté de leur entame de tournoi, battus par la Turquie (1-3).

Une formation néerlandaise qu’ils n’ont plus affrontée depuis décembre 2013 et qui, dans un bon jour, peut être redoutable. Sur le papier, les Pays-Bas, 11e au classement européen, ne partent pas avec les faveurs des pronostics, mais les Bleus ont payé vendredi soir pour savoir que le statut de favoris ne veut pas dire grand-chose.

(*) Le premier de la poule va directement en quarts de finale, le deuxième et le troisième disputent un barrage qualificatif pour les quarts