Le président de la Fédération Française de Tennis, Bernard Giudicelli, a été condamné à 10 000€ d’amende suite à ses propos diffamatoires tenues en mars dernier l’encontre de l’ancien tennisman Gilles Moretton.

Pour ses propos tenus lors d’une conférence de presse le 5 mars dernier, Bernard Giudicelli devra verser au plaignant 5.000 euros de dommages et intérêts et 2.500 euros au titre de la participation aux frais de défense. Début mars, M. Giudicelli avait a dit être contre la candidature à la présidence de la future ligue de tennis AURA (Auvergne-Rhône-Alpes) de M. Moretton, au motif que ce dernier était « accusé de faire partie de ces joueurs qui, en 2011, ont nourri le réseau des concierges qui se procuraient des billets et les revendaient dix fois le prix« .  Suite à la décision du tribunal, le président de la FFT a annoncé faire appel de ce verdict dans un communiqué.