Florent Manaudou, le frère de l'or...

Natation / JO 2012

Florent Manaudou, le frère de l'or...
Photo MARTIN BUREAU

Florent Manaudou, le frère de l'or...

Vendredi 3 août 2012 - 23:20

Florent Manaudou est devenu le premier champion olympique français de l'histoire sur 50 m libre, 8 ans après le sacre de sa soeur Laure, dans l'ombre de laquelle il a grandi avant de se révéler en pleine lumière.

"Elle m'a dit qu'elle était très fière de moi"

Q: Avez-vous cru à ce titre dans vos rêves les plus fous?
R: "Si je n'y avais pas cru, je n'aurais pas fini premier aujourd'hui. Je pense que je devais être le plus détendu de la finale. Je savais que c'était la clé pour un 50 m, ce que j'ai toujours dit et que j'ai réussi à faire en finale olympique. C'est vraiment super. Les séries c'était le plus dur. Pour la finale, je me suis dit que j'avais réussi ma compétition et que maintenant ce n'était que du plaisir. Je pense que c'est la bonne solution".

Q: A quoi avez-vous pensé quand vous avez touché le mur?
R: "Je ne savais pas que j'étais premier. Dans un 50 m, c'est un peu compliqué, on ne regarde pas trop à côté, on est focalisé sur nous. Quand je vois ma ligne qui s'allume, je me dis que j'ai fait un podium, que c'est super. Je me retourne et je vois que je suis premier. C'est vraiment génial. Je ne me rappelle même plus ce à quoi j'ai pensé à ce moment-là. C'est plein de pensées. On pense à plein de choses mais on ne se rappelle plus de rien après".

Q: Que vous a dit votre soeur Laure après votre victoire?
R: "Elle m'a dit qu'elle était très fière de moi et qu'elle avait cru en moi jusqu'au bout et elle a eu raison".

Q: Vous prenez désormais la relève chez les Manaudou?
R: "Oui, je prends la relève. J'espère que je ferai pareil que ma soeur et que je ferai la même carrière qu'elle. Ca va être compliqué d'avoir les mêmes titres qu'elle surtout sur un 50 m, c'est beaucoup plus serré".

Q: Vous ne pensiez pas devenir champion olympique à Londres?
R: "Ce n'est pas que je ne pensais pas que je ne pouvais pas être champion olympique, c'est que je savais que les 3 autres étaient très rapides. Je savais que pour gagner il fallait faire 21.3. Je me sentais capable de faire 21.5, 21.4 au mieux. Je suis agréablement surpris à l'arrivée".

Q: Quelle a été la clé technique en finale?
R: "Je ne sais pas vraiment. J'ai mis en place de nouvelles choses depuis deux jours à l'échauffement. Je rate complètement ma reprise de nage mais j'arrive quand même à gagner. Ca veut dire que je peux nager encore plus vite et c'est vraiment une super chose".

Q: Qu'est-ce que vous voyez maintenant quand vous regardez devant vous?R: "Je vois les vacances ! Je vais rentrer chez moi et je vais profiter de cette médaille avec mes parents, mes amis. Je ne veux surtout pas penser à la saison prochaine. Je vais d'abord prendre mes vacances. On repart maintenant sur 4 années. L'important est de bien décompresser pour bien recommencer après".

Q: Avez-vous parlé à votre frère Nicolas, qui vous a entraîné pendant 6 ans?
R: "Pas encore. J'ai hâte de l'avoir au téléphone pour le remercier de tout ce qu'il a fait pour moi et je pense qu'il est très fier de moi. Il m'a donné deux ou trois conseils dernièrement. Il se sent encore comme mon coach et c'est mon frère donc j'écoute attentivement tout ce qu'il me dit".

En 2004, aux Jeux d'Athènes, Florent Manaudou n'avait que 13 ans quand il a vu sa soeur, alors âgée de 17 ans, devenir la première nageuse française à glaner l'or olympique. Elle avait gagné le 400 m libre et fait un rêve avec son jeune frère: participer ensemble aux Jeux en 2012.

Vendredi 3 août 2012, 21h15 à Londres, le rêve s'est réalisé : Laure Manaudou descend de la tribune pour enlacer Florent, qui vient de remporter le titre suprême, sa première "grande" médaille à 21 ans. "Je crois qu'elle était encore plus contente pour moi qu'elle ne l'a été pour son titre", a relevé Florent. "Elle m'a dit qu'elle était extrêmement fière de moi. J'espère que j'aurais la même carrière d'exception qu'elle."

Le frère et la soeur avaient fait le rêve de participer ensemble un jour aux Jeux. Et si Laure a manqué les siens à Londres en étant éliminée en série du 100 m et 200 m dos, son frère a démontré qu'il était lui aussi de la trempe des grands champions. Placé à la ligne d'eau N.7, Manaudou est sorti des plots comme une fusée. Il est parvenu à résister jusqu'au bout à la meute, pour abaisser en 21.34 de presque 5/10e - une marge insensée - son record personnel. Avec ce chrono, le plus rapide depuis la disparition des combinaisons en polyuréthane, il est devenu le 9e meilleur performeur de l'histoire.

Le petit dernier des Manaudou a brillé et déjoué tous les pronostics en s'emparant du 50 m libre avec maestria. Son parcours a commencé à l'âge de 3 ans quand ses parents ont décidé de l'inscrire à la piscine d'Ambérieu-en-Bugey (Ain). "Ca a toujours bien marché. J'ai commencé à faire des comppétitions départementales, régionales et de fil en aiguille je suis arrivé là", raconte-t-il.

Florent Manaudou est le dernier des trois enfants Manaudou, et bel et bien le plus grand (1,99 m), un atout majeur. Il est aussi le plus doué de la famille. "On me l'a souvent dit. Je suis plus polyvalent que ma soeur. Après je ne me suis pas encore essayé au 200 m et au 400 m comme elle ! C'est trop long pour moi. Avant d'être au niveau de ma soeur, il faudra des années", souligne-t-il. Est-ce vraiment si sûr?

Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr



Le Zapping Sport.fr de la semaine

Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine