Judo - JO 2012

Emane se contentera du bronze

Emane se contentera du bronze

Elle était championne du monde en titre et donc favorite pour l'or olympique. Mais Gévrise Emane devra se contenter du bronze en -63 kg. La quatrième de ce métal pour les judokas français depuis le début des JO. Emane a remporté san briller la finale des repêchages face à une Sud-Coréenne, Joung Da-woon... par décision des juges.

Une journée sans pour Emane, qui se solde néanmoins par une médaille, et c'est bien là l'essentiel. Du reste, la N.1 mondiale, la Japonaise Yoshie Ueno, a comme la Française échoué en quarts de finale. Les favoris ne sont décidément pas à la fête à Londres !

Battue en quarts de finale par une Mongole que l'on n'attendait pas, Munkhzaya Tsedevsuren, Emane a ensuite pris le meilleur sur une Israélienne, Alice Schlesinger, afin de s'offrir un combat pour la médaille de bronze.

Rappelons que Priscilla Gneto (-52kg), Automne Pavia (-57 kg) et Ugo Legrand (-73kg) avaient également conquis le bronze. Quatre médailles viennent donc du judo. La France reste au troisième rang au classement des nations.


"Je me suis mis la pression"
Q: Quel sentiment prédomine ?
R: "Je repars avec une médaille, pas celle que je voulais faire. Mais cette médaille me fait du bien parce qu'en plus elle a le goût de l'effort. C'est un peu la médaille du courage. Je dirais que ça complète un palmarès déjà bien chargé. J'ai réussi à me remobiliser grâce à Martine (Dupont, responsable de l'équipe de France féminine) et à mon entraîneur, à me booster aussi, à trouver les mots justes pour faire un bon après-midi."

Q: Que s'est-il passé avant votre premier combat ?
R: "Je me suis mis la pression toute seule comme une petite fille. Tout allait bien hier (lundi) encore, c'est venu ce matin. J'avais commencé à m'échauffer, je ne sais pas ce qui s'est passé, je me suis posé dix mille questions. J'ai appelé Martine, il fallait faire quelque chose. Pour moi, c'était hors de question que je reparte sans médaille. Elle a su trouver les mots justes. Elle m'a donné la feuille de route. Elle m'a dit que je devais me focaliser sur chaque match, mettre du rythme, que c'était une compétition très difficile."

Q: Et les combats ?
R: "Je savais que prendre la Britannique au premier tour était le piège, que je devais être concentrée sur l'affaire. Elle était chez elle. Je m'étais préparée psychologiquement et tout, mais ça ne se passe pas forcément comme ça. Après mon échec (en quart), je me suis un peu effondrée dans le bras de ma soeur. Elle aussi a eu les mots justes. J'étais maître de mon destin, j'avais encore une ligne à écrire. Heureusement j'étais beaucoup mieux cet après-midi sinon je m'en serais voulue toute la vie. Il fallait que j'arrête de penser, j'ai déposé mon cerveau. J'ai fait des combats à rallonge, ce qui prouve que j'ai une bonne condition physique ! Aujourd'hui, pour dire la vérité, peu importait la manière de gagner. Le principal, c'était de remporter les combats et repartir avec une médaille. Aujourd'hui, c'était Gévrise contre Gévrise... et j'ai gagné."




Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

Sport.fr TV


RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport