FFJDA : Jean-Luc Rougé vs Stéphane Traineau

Judo / Fédérations

FFJDA : Jean-Luc Rougé vs Stéphane Traineau

Vendredi 9 novembre 2012 - 14:42

Jean-Luc Rougé se présente pour un 3e mandat consécutif à la tête de la Fédération française de judo (FFFJDA) mais aura à faire face cette fois à un adversaire, l'ancien champion du monde Stéphane Traineau, lors de l'assemblée générale élective, samedi à Paris. En poste depuis février 2005, M. Rougé n'avait pas connu l'adversité lors de sa réélection en novembre 2008, où il avait été plébiscité avec 96,3% des voix. Le président sortant est plutôt confiant, trois mois après les 2 titres olympiques, de Teddy Riner et Lucie Décosse.

Qui sont-ils ?

Jean-Luc Rougé, 63 ans, premier champion du monde du judo français (en mi-lourds en 1975) et quadruple champion d'Europe, a été DTN de 1986 à 1996, puis directeur général de la Fédération jusqu'en 2004. Stéphane Traineau, 46 ans, champion du monde en 1991, double médaillé de bronze olympique et sept fois champion d'Europe, a été directeur des équipes de France de 2001 à 2005.

"En 8 ans, on est passé d'une équipe de France moyenne à une très bonne équipe. En ce qui concerne les licenciés, on est en augmentation, on a battu tous les records", a-t-il souligné à l'AFP. "On est en train de renégocier tous nos contrats de sponsoring à la hausse. On a gagné en notoriété et en reconnaissance. Notre budget est en développement."

Selon M. Rougé, le nombre de licences payantes est monté à 575.000 pour un total de 620.000 avec les licences d'été. Le budget de la FFJDA est de 27 millions. Pour Stéphane Traineau, ces chiffres sont tronqués. "On est en train de mentir aux gens. Plus de 50.000 licences sont des licences d'été qui sont gratuites. Or, 71% des ressources de la Fédération proviennent des licences. En 2001, il y avait 570.000 licences payantes. On en a moins aujourd'hui", a-t-il argué auprès de l'AFP.

Selon lui, l'augmentation du budget est le fruit d'une politique tarifaire à la hausse appliquée sur les licences ("1 euro cette année"). "Je ne dis pas que c'est la catastrophe mais il faut être vigilant. Et puis il faut de la transparence. Ca fait 30 ans qu'on a le même mec. C'est un problème lié au système. Aujourd'hui le mode de fonctionnement est opaque et pas ouvert."

Samedi matin, 280 délégués éliront 25 personnes sur 42 candidats qui formeront le comité directeur, qui désignera alors le président.

Fil infos Sport

A la une

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine