Le mondial est terminé pour l’Equipe de France de Hockey sur glace. Les Bleus ont réalisé un très beau parcours, malgré une élimination en phase de Poule du championnat du monde de hockey sur glace co-organisé par la France et l’Allemagne. Retour sur un mondial réussi et une performance qui à malgré tout permis aux Bleus de se maintenir dans le groupe mondial.

Le bilan français est bon pour ces championnats du monde. Les coéquipiers de la star de l’équipe, Stéphane Da Costa ont obtenu au final quatre victoires dont deux au tirs aux buts, pour seulement trois défaites. Le premier match opposait les tricolores à un favori de la Poule, l’équipe de Norvège. Les Bleus se sont inclinés 3-2 dans cette première rencontre face aux Norvégiens. Les tricolores n’ont pas démérité mettant leur adversaire en difficulté. Malgré tout, il aura manqué un petit peu de réussite notamment devant la cage ainsi qu’un deuxième leader d’attaque derrière Stéphane Da Costa. pour la deuxième rencontre, les joueurs du Coq ont réussi l’exploit de venir à bout de la Finlande.

Dans une Accord Hôtel Arena de Bercy presque pleine, ils ont profité de la qualité de leurs deux joueurs de NHL, Antoine Roussel (deux buts) et Pierre-Edouard Bellemare (un but). Le gardien Florian Hardy, qui remplaçait pour l’occasion Cristobal Huet laissé au repos, a aussi été décisif, derrière une défense héroïque, notamment lors des périodes d’infériorité numérique. Une victoire qui représente l’un des plus beaux succès du hockey français. Rappelons que la Finlande fait partie des 6 meilleures nations du monde.

Quelques jours plus tard, c’était un petit derby qui attendait l’Equipe de France avec au programme un match contre la Suisse. Menés à deux reprises, les Bleus ont arraché, à quatre minutes de la fin, le droit de jouer une prolongation, grâce à un magnifique but d’Anthony Rech. C’est un face-à-face gagné par Stéphane Da Costa et trois arrêts de Cristobal Huet qui leur ont donné la victoire dans la séance des penalties. Après avoir battu la Finlande, la France épingle avec la Suisse une autre grande nation du hockey à son tableau de chasse.

Le Canada a tremblé

Quelques heures plus tard, les tricolores se mesuraient au grand favori de la compétition, actuel champion Olympique, le Canada. Gonflés à bloc après leurs exploits contre la Finlande (5-1) et la Suisse (4-3), les Bleus ont fait mieux que rivaliser. Croyant en eux contre les doubles champions du monde en titre, ils ont mené jusqu’aux derniers instants du deuxième tiers-temps, grâce à des buts d’Olivier Dame-Malka et Damien Fleury. Pendant les deux premiers tiers-temps, les Français ont tenu la dragée haute à leurs rivaux, et ils l’ont fait en jouant leur jeu, sans viser le hold-up par une tactique négative. Combatifs en défense, comme toujours, à la l’image de Pierre-Edouard Bellemare, l’un de leurs deux joueurs de NHL avec Antoine Roussel, ils se sont aussi créé régulièrement des occasions.

Au lendemain de leur défaite frustrante contre la Canada (3-2), dans une rencontre qui avait exigé une grosse dépense d’énergie, les Bleus ont réussi à se mobiliser. Mais que ce fut dur! Après avoir marqué les deux premiers buts, ils ont été menés 3 à 2, puis ont résisté héroïquement en infériorité numérique pendant la prolongation. Ils se sont imposés dans la séance de face-à-face grâce à des buts de Stéphane Da Costa et à des arrêts de Cristobal Huet.

Avant-dernier match de la Poule contre la République-Tchèque et ce fut dur avec une défaite 5 buts à 2. Même s’ils n’ont pas démérités, les Bleus sont tombés sur une équipe Tchèque en grande forme et avec une technique redoutable. Emoussé physiquement par leur rencontre face au Canada et le Belarus, ils n’ont jamais pu tenir face ç un favori. La différence s’est faites en deuxième mi-temps.

Un Mondial fini sur une bonne note

Même s’ils avaient perdu toute chance de qualification, les locaux ont joué leur dernière rencontre à fond face à une équipe de Slovénie déjà éliminée. Résultat, une belle victoire et un Mondial qui se termine sur une bonne note. Une rencontre particulière pour le gardien français, Cristobal Huet qui à 41 ans jouait son dernier match en sélection. Succès 4-1 et beau cadeau de remerciement pour l’ancien gardien des Capitals de Washington.

La France termine avec le beau total de dix points (4 victoires sur la Finlande, la Suisse, le Bélarus et la Slovénie). Maintenue en première division, son objectif de départ, elle se classera cinquième du groupe B, ou sixième si la Norvège bat le Bélarus mardi. La France termine avec le beau total de dix points. Maintenue en première division, son objectif de départ, elle se classe cinquième du groupe B, tout proche d’une qualification historique.