Face à la Russie, la France s’incline en quarts de finale des Championnats du monde (3-0). Les Bleus n’avaient plus atteint ce stade de la compétition depuis 1995.

La France a donc été éliminée à Minsk. Les Français, qui avaient créé la surprise au premier tour en remportant quatre victoires, notamment contre le Canada, champion du monde en titre, se sont logiquement inclinés malgré une honorable résistance face au grand favori de la compétition. Malgré un excellent Cristobal Huet, les Bleus ont encaissé le premier but après cinq minutes de la canne d’Anisimov. Le centre des Columbus Blue Jackets s’est baladé dans la zone avant de déjouer le portier de Lausanne. Débarqué il y a peu en Biélorussie, Evgeni Malkin a pris une part prépondérante au succès des hommes d’Olegs Znaroks en réussissant le deuxième but à la 21e et en assistant Kutuzov sur le 3-0 tombé à la 48e. L’émergence de la vedette des Pittsburgh Penguins a permis à Alex Ovechkin de se faire beaucoup plus discret. Blessé au genou droit à la suite d’un choc avec l’Allemand Marcus Kink lundi soir, le capitaine de la Sbornaja a jugé qu’il se sentait assez bien pour participer à ce quart de finale.

Les Bleus n’ont pas volé leur place dans le Top 8 mondial en s’imposant contre les vice-champions du monde canadiens, la Slovaquie, la Norvège et le Danemark lors du premier tour.

Les Tchèques se font peur

Les Tchèques de Vladimir Ruzicka ont été les premiers à se qualifier pour les demi-finales, mais ils ont tremblé jusque dans les derniers instants. Menés 1-0 après sept minutes de jeu, Jaromir Jagr et ses coéquipiers ont rapidement égalisé par Rolinek. Dans le tiers médian, ils ont profité d’une pénalité de cinq minutes contre Abdelkader pour prendre deux longueurs d’avance grâce à Hertl et Cervenka. Et à la 37e, Nemec a mis un point d’honneur à une magnifique période tchèque. Les Américains ont attendu les ultimes battements de la partie pour revenir au score. En treize secondes (59e et 60e), Tyler Johnson a inscrit deux buts et redonné espoir à tout un pays. Les Américains ont ensuite poussé, mais le portier Alexander Salak n’a plus rien laissé passer.

La Finlande a créé une petite surprise en dominant le Canada, sorti une troisième fois de suite à ce stade de la compétition lors d’un Mondial. Mais les champions olympiques ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes. Menant 2-1 à la fin de la période médiane, deux erreurs ont brisé les espoirs des joueurs à la feuille d’érable. A la 41e, c’est un tir de Hietanen qui a offert le 2-2 à la Finlande. Puis à la 57e, Myers a précipité la défaite des siens en effectuant une désastreuse sortie de zone. Lehtera s’est arraché pour transmettre le puck à Pakarinen qui l’a glissé entre les jambes de Scrivens.

Enfin, la Suède n’a pas eu la vie facile face à la Biélorussie dans le dernier match de la soirée. Tenant du titre, le Tre Kronor a connu quelques problèmes au cours d’un deuxième tiers remporté par des hôtes. Le Canadien Platt, naturalisé biélorusse, s’est fait l’auteur d’un but et d’une passe décisive. Les Biélorusses ont manqué une superbe opportunité à la 53e sur un penalty raté par Kalyuzhny. Coupable de la faute qui a entraîné le penalty, Ekholm s’est rattrapé moins d’une minute plus tard en inscrivant le but de la victoire après avoir contourné la cage.
Quarts de finale

Russie – France 3-0 (1-0 1-0 1-0)
Etats-Unis – République tchèque 3-4 (1-1 0-3 2-0)
Canada – Finlande 2-3 (0-1 2-0 0-2)
Suède – Biélorussie 3-2 (1-0 1-2 1-0)

Demi-finales :
Russie – Suède et République tchèque – Finlande