Montpellier, une défaite après l'affaire

Handball / D1 Handball

Montpellier, une défaite après l'affaire

Montpellier, une défaite après l'affaire

Mercredi 3 octobre 2012 - 21:55

Après des derniers jours mouvementés, Montpellier a retrouvé les parquets. La défaite à Toulouse (34-29) éloigne un peu plus les Héraultais de la conservation de leur titre, déjà.

Quatre à la suite pour Chambéry

Le vice-champion Chambéry a continué sur sa lancée, avec un quatrième succès de suite, face à Billère (27-22). Mais les Savoyards, qui n'ont jamais réussi à vraiment se détacher malgré un bon Edin Basic (8 buts), n'ont pas rassuré après une prestation déjà décevante (défaite 30-33) contre Skopje, dimanche en Ligue des champions.

Dunkerque et Nantes se sont imposés sur le fil, respectivement à Cesson (28-27) et devant Tremblay-en-France (23-22). Jeudi, le PSG peut revenir à la hauteur de Chambéry s'il s'impose à Saint-Raphaël, ce qui ne sera pas facile, les Varois étant parmi les principaux outsideurs du Championnat.

"On ne va pas s'asseoir et pleurer sur notre sort, on avance, la page est tournée". Rémi Lévy, le président de Montpellier adoptait volontiers la méthode Coué mercredi soir au moment d'affronter Toulouse dans la ville rose. Le champion de France a pourtant dû s'incliner pour la première fois depuis 1998 à Toulouse sur le score de 34 à 29 (mi-temps: 19-15). On n'efface pas si facilement l'absence de cinq vedettes, dont le double champion olympique Nikola Karabatic, tous mis en examen la veille dans une affaire de soupçons de match truqué sur fond de paris frauduleux.

Pour ce match de la 4e journée de D1, qui a attiré cinq à dix fois plus de journalistes que d'ordinaire, dirigeants et spectateurs affichaient la volonté de ne penser qu'au sport. Les supporteurs venus de Montpellier étaient rares. Il est vrai que le match se déroulait en milieu de semaine. Le speaker officiel et les 4.200 spectateurs toulousains tentaient pourtant de leur mettre du baume au coeur, en témoignant leur soutien par de vibrants applaudissements à Montpellier "qui vit des moments difficiles". "Le club est debout, il avance", déclarait Rémy Lévy, le président de Montpellier juste avant le coup d'envoi. Toulouse "c'est très certainement l'endroit idéal pour retrouver un peu d'air pur", ajoutait-il.

"On est dans l'après 30 septembre"


En écho, M. Levy assurait: "la page est tournée, on est dans l'après 30 septembre", allusion à la date d'interpellation de ses joueurs au soir d'une lourde défaite contre le PSG (24-38). William Accambray, le seul champion olympique sur le terrain côté montpelliérain, semblait lui donner raison en ouvrant le score, et Montpellier tenait la dragée haute au Fenix pendant 10 minutes. Mais tenir en respect les locaux survoltés n'est pas chose aisée avec une moitié d'équipe venue tout droit du centre de formation.

D'autant que sur le terrain "l'affaire" se rappelait douloureusement à leur souvenir: les deux Montpelliérains ressortis de garde à vue sans mise en examen lundi soir, Wissem Hmam en défense et Mickaël Robin dans les buts, faisaient pâle figure. Robin auteur d'un seul arrêt en 26 minutes, cédait sa place à un minot de 20 ans, Rémi Desbonnet, avant la mi-temps. Les supporteurs toulousains étaient ravis mais pudiques face à l'issue du match, qui donnait raison à certains sceptiques. Déjà battu par le PSG dimanche, Montpellier sait que la conservation de son titre sera encore plus compliquée désormais...

Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr



Le Zapping Sport.fr de la semaine

Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine