C’est Nico Rosberg (Mercedes) qui a remporté le Grand Prix de Monaco pour la deuxième année consécutive. L’Allemand a devancé son coéquipier Lewis Hamilton et l’Australien Daniel Ricciardo (Red Bull). Rosberg prend du coup la tête du championnat du monde des pilotes.

Pas de surprise lors de ce Grand Prix Monaco, marqué par les tensions entre les deux pilotes Mercedes. Nico Rosberg, qui démarrait sur ses terres en pole position, s’est donc imposé devant son coéquipier Lewis Hamilton et prend du même coup la tête du championnat du monde des pilotes avec quatre points d’avance. Du début à la fin, le pilote allemand a parfaitement géré son coéquipier et ce malgré les deux interventions de la voiture de sécurité. Cette victoire est évidement aussi celle de l’écurie allemande, qui remporte son 6e Grand Prix d’affilé.

Hamilton peut presque s’estimer heureux d’avoir conservé sa deuxième place. Lors des derniers tours, le Britannique a vu Daniel Ricciardo (Red Bull) revenir sur lui, suite à une baisse de rythme en partie due à une poussière dans l’œil. C’est pour ainsi dire la bonne nouvelle de cette course. Si Sebastien Vettel a une fois de plus abandonné à cause d’un problème moteur après huit tours, Ricciardo a démontré que sa voiture était de plus en plus en mesure de lutter avec les Mercedes.

Côté français, Romain Grosjean a réussi une véritable remontée en terminant 8e, devant Jules Bianchi, qui perd une place pour ne pas avoir respecté en course une pénalité de 5 secondes. Jean-Eric Vergne n’a pour sa part pas pu faire fructifier sa 7e place en qualifications. D’abord à cause d’une pénalité de 5 secondes, après avoir failli percuter une autre voiture lors de sa sortie des stands, puis par la faute d’un moteur défaillant, qui l’a contraint à abandonner.

Benjamin Feurgard

Plus d'articles