Avec la troisième place de Daniel Ricciardo lors du Grand Prix de Hongrie, Red Bull confirme son retour aux avant-postes dans ce championnat 2016 de F1 même si elle reste assez loin de Mercedes. Cette performance permet à l’écurie autrichienne de se présenter comme la seule rivale de Mercedes.

Depuis le début de la saison, Mercedes écrase tout sur son passage en occupant quasiment à chaque Grand Prix la première position. En 11 courses, l’écurie allemande l’a emporté dix fois, cinq succès chacun pour Hamilton et Rosberg. La seule fois où elle ne figurait pas sur la plus haute marche du podium, c’était lors du Grand Prix d’Espagne avec la victoire de Max Verstappen pour ses débuts chez Red Bull.

Red Bull réduit son écart avec Mercedes

Une victoire qui a servi de rebond pour Red Bull. La marque aux taureaux retrouve de bons résultats depuis quelques courses car elle améliore de plus en plus son moteur Renault, qui porte désormais le nom de la marque de montres TAG Heuer. Ce dernier retrouve au fil du temps tout son potentiel, qui avait été réduit suite au passage aux moteurs V6 turbo hybrides au début de la saison 2014. En effet, sur le circuit du Hungaroring ce week-end, Red Bull a pu rivaliser avec Mercedes. Relégué à 27 secondes du vainqueur Lewis Hamilton, Daniel Ricciardo avait un retard de seulement trois dixièmes au tour. Des améliorations et des chiffres qui rassurent le pilote australien : Ça fait du bien de voir qu’on s’est encore rapproché des Mercedes.

Ferrari en ligne de mire

Grâce aux performances de ses pilotes, Ricciardo troisième et Verstappen cinquième, Red Bull se rapproche à un point de Ferrari au championnat du monde des constructeurs (224 points à 223) mais reste loin derrière Mercedes avec ses 378 points. Ricciardo n’a pas été inquiété du Grand Prix par Sebastian Vettel qui était derrière lui. Pour le pilote néerlandais, ce fut plus compliqué face à Kimi Räikkönen. Il aurait pu être sanctionné par les commissaires de piste pour un zig-zag en voulant empêcher le Finlandais de le doubler et les deux voitures s’étaient touchées. Les objectifs de Red Bull sont maintenant de dépasser l’écurie italienne aux deux classements (pilotes et constructeurs) et la rattraper au niveau du nombre de podiums, les pilotes Ferrari en ont réalisé neuf alors que ceux de Red Bull six. L’écurie autrichienne pourrait remplir l’un de ses buts dès le week-end prochain avec le Grand Prix d’Allemagne, à Hockenheim, même si l’écurie italienne semble favorisée par le type du circuit.

Sébastien Crouzol