Auto-Moto - Formule 1

Performance contre fiabilité

Performance contre fiabilité

Distancé de 44 points par Fernando Alonso après le Grand Prix d'Allemagne fin juillet, Sebastian Vettel a opéré un spectaculaire redressement avec l'aide de son ingénieur en chef Adrian Newey. La RB8 est devenue dominatrice et le jeune Allemand a remporté quatre Grands Prix d'affilée (Singapour, Japon, Corée, Inde), prenant la tête du classement où il possède désormais 13 points d'avance sur le pilote espagnol. S'il termine devant Alonso dimanche, ou s'il finit dans les quatre premiers quelque soit le résultat de l'Espagnol, il deviendra à 25 ans le plus jeune triple champion du monde de l'histoire de la F1. Il effacera des tablettes un certain Ayrton Senna.

Depuis deux mois, Vettel domine la plupart des séances d'essais et des courses, alors qu'Alonso limite les dégâts aux qualifications le samedi, puis monte sur le podium le dimanche. Reste que la F1 est un sport mécanique. La casse est toujours possible. L'alternateur du moteur Renault de Vettel, talon d'Achille de la monoplace Red Bull, a lâché deux fois cette saison, et encore très récemment sur la RB8 de son coéquipier Mark Webber. Alonso se bat avec une Ferrari F2012 un peu lente mais ultra-fiable : aucun abandon sur panne mécanique depuis le GP de Malaisie au début de la saison 2010. Ce qui a permis à Alonso de toujours rentrer dans les points en 2012, sauf quand il a été éliminé par un accrochage au départ, à Spa et à Suzuka.




Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

Sport.fr TV


RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport

Les 4 chiffres du début de saison raté du PSG Ligue 1

Les 4 chiffres du début de saison raté du PSG

Tenu en échec par Montpellier au Parc des Princes samedi (0-0), le PSG a terminé l'année sur une note négative. Et laissé l'OM s'emparer du titre de champion d'automne à la faveur de son succès contre Lille (2-1), le lendemain. Si la situation comptable du PSG est loin d'être désespérée, le bilan de passage des champions en titre après 19 journées est clairement décevant. Voici quatre statistiques qui attestent du mauvais début de saison parisien.