Auto-Moto - Formule 1

Le coût des moteurs divisé par deux

Les réunions du Groupe Stratégique et de la Commission F1 devraient permettre d'aboutir à une réduction des coûts des moteurs clients. Les équipes avaient jusqu'à vendredi dernier pour soumettre leurs idées sur cette question parmi d'autres, après le rejet par la Commission F1 de l'idée d'un moteur alternatif pourtant défendu par la Fédération internationale de l'automobile ( FIA).

Un accord aurait émergé entre les quatre motoristes impliqués Mercedes, Renault, Ferrari et Honda pour que les coûts des V6 turbo / hybrides fournis aux écuries clientes soient réduits (à 12 millions d'euros par saison pour deux monoplaces au lieu de 20 à 25 millions aujourd'hui), l'architecture V6 - turbo - hybride actuelle devant en contre-partie être conservée jusqu'en 2020. Les écuries de Formule 1 indépendantes paieront moins cher pour leurs moteurs à partir de 2017.

Si accord il y a, il doit encore être validé avant fin février par un Conseil mondial de la FIA.

Une formule à venir
Des discussions ont commencé sur le format des week-ends de F1 pour améliorer le spectacle et relancer l'intérêt. Elles continueront avec les circuits, les sponsors et les journalistes. Les réseaux sociaux seront mis à contribution, pour faire élire le meilleur pilote d'un Grand Prix et la plus belle manoeuvre de dépassement, et des consignes de clémence seront données aux commissaires de course. Une compétition dans les stands, entre équipes de mécaniciens, pourrait même être lancée.





Sport-Kiff.com, la boutique du sport
Partenaire officiel de Sport.fr




à lire aussi

Buzz sport