Le baromètre après Monza

Auto-Moto / Formule 1

Le baromètre après Monza

Le baromètre après Monza

Lundi 10 septembre 2012 - 20:55

McLaren a remporté au GP de Belgique sa 3e victoire d'affilée, la 5e cette saison (dont 3 pour Hamilton, comme Alonso, et 2 pour Button), alors que Sauber est remonté sur le podium (3 en 13 courses) grâce à une course fantastique de Sergio Pérez: le baromètre, équipe par équipe.

En hausse: McLaren, Ferrari, Sauber, Mercedes

- McLaren: Hamilton vainqueur, abandon de Button

Scénario inverse de la Belgique, où Button avait gagné et Hamilton abandonné, mais surtout confirmation de la forme olympique des monoplaces anglaises cet été: au niveau des Ferrari aux essais, et devant en course, sans que Massa puisse jamais inquiéter Hamilton, sauf au premier virage. Lewis se replace dans la course au titre, en faisant un bond de la 5e à la 2e place, à 37 points d'Alonso, mais Jenson décroche (78 points de retard sur Alonso).


- Ferrari: Alonso 3e, Massa 4e

Podium quasi-inespéré pour Fernando, malgré une 10e place sur la grille à cause d'une casse de suspension samedi en Q3. Excellent week-end de Felipe, 3e sur la grille, 2e en début de course, puis 4e à la fin, en raison de consignes de course logiques. Le Brésilien a fait ce qu'il fallait pour rassurer les chefs de la Scuderia, mais comme Pérez, issu de la filière Ferrari, a fait encore mieux, le suspense reste entier sur le nom du coéquipier d'Alonso en 2013.


- Sauber: Pérez 2e, Kobayashi 9e

Le jeune Mexicain a survolé cette course, grâce à son talent de pilote, aux qualités de sa monoplace et au meilleur choix de pneus, vu les conditions: durs d'abord, pour passer en tête quand les McLaren ont changé leur pneus medium, et medium ensuite (du 29e au 53e tour), pour finir en trombe et déposer les deux Ferrari en l'espace de trois tours. Kobayashi, avec la stratégie inverse (pneus medium puis durs), comme la plupart des pilotes, rentre quand même dans les points et Sauber conforte sa 6e place au classement constructeurs.


- Mercedes: Schumacher 6e, Rosberg 7e

Ca va un peu mieux pour les Allemands, lentement mais sûrement: Schumacher (5e) et Rosberg (7e) performants en Q3, puis efficaces en course (6e et 7e), malgré une stratégie à deux arrêts que les cinq premiers n'avaient pas retenue. La bagarre a été virile mais correcte avec la Force India de di Resta, entre autres, et Rosberg a conclu en signant, pour l'honneur, le meilleur tour en toute fin de course (au 53e tour).


Stables: Lotus, Force India, Caterham, Marussia

- Lotus: Räikkönen 5e, d'Ambrosio 13e

Kimi, un peu juste en qualifications, a encore fait le maximum en course, résistant longtemps à Vettel et récoltant finalement 10 points de plus qui lui permettent de monter à la 3e place du classement général, juste derrière Hamilton et juste devant Vettel. Le Finlandais a marqué des points pour la 12e fois en 13 courses, seul Alonso a fait aussi bien. D'Ambrosio, qui remplaçait Grosjean suspendu, n'a pas commis d'erreur mais a dû faire quasiment toute la course sans KERS: un gros handicap à Monza, chiffrable à une demi-seconde au tour, selon lui.


- Force India: di Resta 8e, Hülkenberg 21e

Les deux monoplaces indiennes étaient dans le coup ce week-end, comme à Spa, mais une pénalité technique pour di Resta (changement de boîte de vitesses), qui a gâché sa 4e place en Q3, a un peu hypothéqué ses chances en course. "Hulk" est parti le dernier, en raison d'un problème de pression d'essence en Q1, puis a été handicapé pendant toute la course par un problème de pédale de frein, avant d'abandonner pour raison de sécurité.


- Caterham: Kovalainen 14e, Petrov 15e

Rien à signaler de notable, sinon que les voitures malaisiennes sont à leur place habituelle, quand elles n'ont pas de problème majeur: devant les Marussia, les HRT, et derrière toutes les autres.


- Marussia: Pic 16e, Glock 17e

Encore les deux voitures à l'arrivée, au terme d'une course régulière, et Pic finit devant Glock, qui a été accroché par Petrov au départ, ce qui a abîmé son aileron avant, puis s'est arrêté un peu trop tôt à son goût.


En baisse: Red Bull, Williams, Toro Rosso, HRT

- Red Bull: abandons de Vettel et Webber

Vettel pouvait viser le podium, mais sa course a été doublement gâchée: pénalité sévère pour ne pas avoir laissé passer Alonso qui tentait un dépassement impossible, puis panne d'alternateur, comme à Valence au GP d'Europe, alors qu'il aurait peut-être eu du mal à prendre la 5e place à Räikkönen. Webber avait des pneus détruits dès le 36e tour et un tête-à-queue les a encore abîmés en fin de course, ce qui l'a fait sortir des points et incité à tout arrêter. C'est la première fois depuis la Corée 2010 qu'aucune Red Bull ne marque le moindre point.


- Williams: Senna 10e, Maldonado 11e

Senna a pris un bon départ puis est rentré in extremis dans les points (7 fois en 13 courses) en dépassant Ricciardo dans la dernière courbe. Maldonado, parti 22e en raison de ses dix places de pénalité de Spa, est remonté jusqu'à la 11e place. Aucun regret, car la performance n'était pas là et les neuf voitures qui précèdent étaient intouchables sur ce circuit.


- Toro Rosso: Ricciardo 12e, abandon de Vergne

Sur un circuit aussi rapide, les limites des voitures étaient criantes mais le talent de Ricciardo aurait dû lui permettre de finir 10e, sauf que quand il a accéléré pour sortir de la dernière courbe, la fameuse Parabolica, "il ne s'est rien passé". Adieu le point symbolique, en vue de la ligne d'arrivée, ce qui est "incroyablement décevant", selon le jeune Australien. La monoplace de "JEV" s'est envolée au 9e tour, après un freinage qui l'a fait partir en travers, sur un gros vibreur. Plus de peur que de mal, au final, mais une déception de plus pour le jeune Français.


- HRT: De la Rosa 18e, Karthikeyan 19e

Les deux monoplaces espagnoles sont à leurs places, les deux dernières, même si le service de communication d'HRT a tenté de créer l'événement: 100e GP pour de la Rosa, fêté en famille dans le paddock avec Jean Todt, le président de la FIA, Niki Lauda, l'ex-champion du monde, et beaucoup d'autres invités de prestige. Et cela alors que le pilote espagnol n'a pris dimanche que son 98e départ en F1 (1 podium, 1 meilleur tour), pour 112 engagements officiels.

Fil infos Sport

A la une

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

Direct Live