Auto-Moto - Formule 1

L'après Grand Prix : le baromètre

L'après Grand Prix : le baromètre

En hausse

Parti de la 10e place, Sebastian Vettel n'a rien lâché et sa RB8, comme la McLaren de Button, lui a permis de ne faire qu'un seul arrêt pour changer de pneus. Il a beaucoup dépassé, évitant tous les pièges, s'est bien battu avec son glorieux aîné, Michael Schumacher, et a terminé en trombe, mais à 14 secondes de Button.

Les deux monoplaces indiennes de Force India terminent dans les points, avec en prime le meilleur résultat de la carrière de Nico Hulkenberg, et cela malgré une stratégie à deux arrêts. Paul di Resta aurait pu faire aussi bien, mais une panne de KERS l'a empêché de défendre sa 4e place du début de course.

Sur un circuit où le talent du pilote compte plus que tout, Jean-Eric Vergne et Daniel Ricciardo ont d'abord évité le chaos et les débris du départ, puis animé le peloton en se bagarrant avec tout le monde à bord de leur Toro Rosso.

Les deux Marussia ont terminé le Grand Prix et c'est déjà beaucoup. Charles Pic et Timo Glock se sont bagarrés l'un contre l'autre. Avantage à l'Allemand.

Sur leur lancée

Comme Hamilton en Hongrie, Jenson Button était intouchable ce week-end, grâce à une MP4-27 dotée d'un nouvel aileron arrière, bien équilibrée et donc économe en pneus, ce qui a permis au Britannique de ne faire qu'un seul arrêt. Lewis Hamilton aurait pu en profiter lui aussi... s'il n'avait pas été accroché par Sébastien Grosjean au départ.

Les Lotus ont été moins efficaces que prévu, en course, mais Kimi avait été très bon en qualifications, ce qui lui laissait beaucoup d'espoirs. Des soucis d'adhérence et de puissance l'ont une fois de plus laissé frustré alors qu'il est monté pour la 6e fois sur le podium et a marqué des points pour la 11e fois en 12 courses, grimpant à la 4e place du championnat.

Que dire de Ferrari ? Fernando Alonso éliminé d'entrée, Felipe Massa a fait le maximum pour marquer quelques points constructeurs pour la Scuderia, et préserver un petit espoir de continuer sa carrière en F1 dans une écurie de pointe.

Bruno Senna a pris un bon départ puis s'est hissé aux avant-postes. Il aurait encore fini dans les points s'il n'avait pas été victime d'une crevaison lente de son pneu arrière droit à cinq tours de la fin.

Pas dans le coup

Parti 12e, à cause d'une pénalité de 5 places pour changement de boîte de vitesses, Mark Webber n'avait pas les rapports de boîte idéaux et a terminé derrière la Ferrari de Massa, perdant quelques précieux points dans la course au titre.

Sébastien Grosjean a eu tout faux. Privé du Grand Prix d'Italie à Monza, il devra regagner la confiance de son équipe à son retour.

Le week-end avait débuté très fort pour les Sauber. Jusqu'à dimanche. Le jour J, l'écurie suisse a joué de malchance. Deuxième temps des qualifications, Kamui Kobayashi pouvait envisager un autre résultat que sa 13e place finale. Quant à Sergio Pérez, il a été victime du carambolage du départ provoqué par Sébastien Grosjean alors qu'il s'élançait de la 2e ligne. Autant d'occasions qui pourraient ne pas se représenter pour les pilotes Sauber.

Kovalainen a occupé brièvement la 10e place. La seule bonne nouvelle pour Caterham à Spa, c'était l'annonce d'un partenariat avec EADS.

Mercedes continuent de traverser les épreuves comme une ombre. Pour le 300e Grand Prix de sa carrière, Michael Schumacher n'a jamais été à la fête. Parti en 13e position, Schumacher a été un éphémère 2e, avant de termine à une anonyme 7e place. Parti 23e, Nico Rosberg a terminé à la porte des points.

Grand Prix gaguesque pour Pastor Maldonado. Le pilote Williams a d'abord été très bon en qualifications en réalisant le 3e temps. Mais en collectionnant trois pénalités en l'espace de 24 heures, l'Argentin a signé un drôle de record. La palme lui revient encore pour son abandon après avoir volé le départ puis accroché Glock.

Les pilotes HRT étaient à leur niveau. Pedro De la Rosa (18e du Grand Prix) n'a rien pu faire d'intéressant, suite à un changement de museau en début de course. Narain Karthikeyan a été aperçu en 14e position un temps. Sorti de piste au 32e tour, il a abandonné.




Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport