"Iceman" ne dégèle qu'au volant

Auto-Moto / Formule 1

"Iceman" ne dégèle qu'au volant
Photo Andrew Ferraro/LAT Photographic

"Iceman" ne dégèle qu'au volant

Jeudi 6 septembre 2012 - 11:20

Invité par Renault à fêter mardi les 30 ans de son centre technique d'Aubevoye, le Finlandais Kimi Räikkönen, pilote Lotus F1, a signé des autographes et posé pour des photos avec le personnel mais il a surtout brisé la glace au volant des bolides de la marque.

"Iceman" mérite bien son surnom : casquette Lotus vissée sur le crâne et lunettes de soleil dissimulant son regard bleu acier, le champion du monde 2007, actuellement 4e du championnat 2012, n'était pas venu en Normandie pour mentir sur la marchandise. "Moi je fais mon truc, après, on m'aime ou on ne m'aime pas, je m'en fiche". Ne comptez donc pas sur lui pour lever les bras et haranguer la foule quand le speaker le présente à environ 200 collaborateurs du constructeur français venus le voir. Räikkönen est là, assis sur le podium, visage le plus souvent fermé, répondant aux questions avec courtoisie mais sans chaleur.

Son truc, c'est piloter. Et cela se sent immédiatement lorsqu'il est amené à faire des baptêmes pour les invités. Il grimpe avec gourmandise dans la Mégane RS siglée Lotus, et garde sa casquette, tout de même, avant de faire vrombir le moteur. Tour après tour, il se met à sourire à ceux qui prennent place auprès de lui pour mieux sentir la puissance d'une accélération et la violence des freinages. Difficile de lui parler, en revanche, car l'anglais est une barrière pour certains employés, de même que le bruit inhérent à la conduite à haute vitesse.

Mais Räikkönen se réjouit lorsque les responsables lui offrent la possibilité et l'insigne honneur de piloter le concept-car ZAR, cette Alpine A110-50 présentée lors du dernier Grand Prix de Monaco, en mai. V6 au son majestueux, 400 chevaux sous le capot et une tenue de route à faire pâlir, ou presque, une F1. "De bonnes sensations", reconnaît-il. Le Finlandais serre le volant et ses trajectoires, pousse le moteur et le bolide dans ses retranchements pour offrir à ses passagers de jolis suées... et s'offrir, lui, en solo, deux tours supplémentaires du circuit, non prévus au programme. "Je n'entendais pas les consignes avec le son", glissera-t-il sans que personne ne sache s'il plaisantait.

Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr



Le Zapping Sport.fr de la semaine : Cristiano Ronaldo, Messi, James Rodriguez, Van Persie, Ibrahimovic

Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

Direct Live