Neuvième à Monaco au terme d’une course maitrisée, Jules Bianchi a inscrit les premiers points de sa jeune carrière et de Marussia en Championnat du monde. De quoi confirmer les progrès du pilote français et de son écurie.

Ce n’est pas une victoire, mais c’est tout comme. Même Fernando Alonso s’est montré admiratif en lâchant un Bombaaaa qui veut tout dire sur Twitter. Car Jules Bianchi a marqué des points à Monaco. Au sens propre comme au figuré. Pénalisé pour avoir changé de boite de vitesses et parti de la dernière place, le Français de 24 ans a finalement terminé 9e, juste derrière son compatriote Romain Grosjean. Une place lui permettant d’inscrire ses deux premiers points en F1 pour sa deuxième saison chez Marussia. Une écurie lancée en 2010 et qui en profite également pour inscrire ses premiers points en Championnat du monde.

C’est une bénédiction, a lancé John Booth, le team manager, dans l’Equipe. Ce que Jules vient de réaliser, c’est l’équivalent d’une victoire. Pour nous, comme pour lui. Le héros du jour avait du mal à réaliser. Je savais que nous pouvions faire un bon résultat, a toutefois avoué le natif de Nice, presque à domicile en Principauté. Je connais Monaco. Je sais que la course est longue et pleine d’opportunités, a-t-il ajouté, faisant peut-être allusion à son dépassement sur Kobayashi au 36e tour. Le membre de la Ferrari Academy depuis 2009 n’a pas volé les louanges de son ami Fernando Alonso.

Je suis fier de lui et de ce que ce résultat représente pour lui. Je ne doute pas qu’il fera une grande carrière, et j’espère que grâce à ce résultat il pourra avoir une meilleure voiture l’an prochain et montrer tout son talent, a glissé l’Espagnol de la Scuderia. Oui, Bianchi a bien grandi. Reste désormais à la confirmer en accumulant d’autres points.