Auto-Moto - Formule 1

Alonso enfonce le clou, Vettel déclassé

Alonso enfonce le clou, Vettel déclassé

Voir le fil de la course

Parti en pole position, Alonso a mené la quasi-totalité de la course, sauf au moment de son premier arrêt au stand, au 18e tour, quand Vettel en a profité pour passer en tête pendant quelques minutes. "Nous n'étions peut-être pas les plus rapides aujourd'hui, mais j'ai réussi à garder ma place", a réagi Alonso sur le podium. Le deuxième arrêt au stand a permis à Button de prendre provisoirement la 2e place à Vettel, ressorti juste derrière lui au bout de la ligne droite des stands, puis l'Allemand a réussi à reprendre cette 2e place à l'avant-dernier tour, devant son public, mais en passant largement sur la bordure de la piste, d'où l'enquête des commissaires annoncée dès l'arrivée par le direction de course.

C'est la 3e victoire d'Alonso cette saison, après la Malaisie et le GP d'Europe, devant son public, à Valence, et l'Espagnol fait la bonne opération du jour en creusant encore l'écart sur Vettel, parti à côté de lui sur la première ligne et qui pointe désormais à 36 points de l'Espagnol au classement général. Un quatrième champion du monde, le Finlandais Kimi Räikkönen (Lotus), a complété le quatuor de tête de cette course menée à un rythme très élevé, au terme d'une course solide entamée sur la 5e ligne de la grille de départ. Parti juste devant lui, le Britannique Lewis Hamilton (McLaren) a été le seul pilote à abandonner, pour son 100e Grand Prix de F1, à dix tours de la fin, alors qu'il était 16e, après avoir passé plus d'une heure dans les profondeurs du classement et avoir perturbé Vettel en le dépassant alors qu'il avait un tour de retard sur l'Allemand.

"C'était un peu stupide, alors qu'il n'était pas dans le même tour que nous, et ça m'a fait perdre momentanément la 2e place", a commenté Vettel après l'arrivée. Quant à son dépassement sur Button, le Britannique a estimé "qu'il n'y a rien à dire, il suffit de regarder les caméras de télévision". Dans le gros du peloton, la course a été animée par la bagarre très intense entre les Sauber, qui terminent 5e et 6e, et les Force India, 9e et 11e, avec en prime la belle remontée d'un autre Allemand, Nico Rosberg, parti 21e sur la grille et finalement 10e de son Grand Prix national.




Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

Sport.fr TV


RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport