Zidane : "Sélectionneur ? Pourquoi pas !"

Football / News

Zidane : "Sélectionneur ? Pourquoi pas !"
Photo TEAMSHOOT

Zidane : "Sélectionneur ? Pourquoi pas !"

Dimanche 14 octobre 2012 - 12:28

L'ancien maître à jouer des Bleus, Zinédine Zidane, va entamer sa carrière d'entraîneur dans les prochains mois. Ambitieux, Zizou a assuré, dans un entretien accordé à L'Equipe ce dimanche, vouloir prendre un jour les rênes de l'équipe de France.

A quand Zizou sur un banc de touche ? Alors qu'il passe ses diplômes pour devenir entraîneur, l'ancien meneur de jeu de la Juventus Turin et du Real Madrid, Zinédine Zidane, a livré l'une de ses envies dans les colonnes de L'Equipe. Ainsi, à moyen ou long terme, l'ami de Didier Deschamps a l'ambition de prendre le relais de ce dernier à la tête de la sélection national. "L'équipe de France ? Je la regarde des deux façons. Toujours comme un ancien joueur, par rapport à ce que j'ai pu faire, mais ça, c'est tout seul dans mon coin. Et puis je me projette un petit peu plus en pensant qu'un jour une possibilité d'entraîner existera peut-être. Enfin, entraîner, ça c'est sûr, mais oui, un jour, pourquoi ne pas entraîner cette équipe ? Je le dis...Ce n'est jamais le moment d'en parler parce qu'il y a toujours des entraîneurs en place, mais vous me posez la question, alors je réponds. Même si ce n'est pas l'actualité aujourd'hui, de toute façon. J'ai bien d'autres choses à faire, avant. On verra plus tard (...) Il faut faire les choses doucement. Je n'ai jamais entraîné, et je vais d'abord entraîner. Il faut que je sente comme je le sentais quand j'étais joueur", a assuré le Champion du monde 1998 à nos confrères de L'Equipe.

Zidane livre ses points de vue


Devenu actionnaire minoritaire du club de Rodez, pensionnaire de CFA, Zidane veut combiner au mieux ses affaires à la passion du terrain. "Ce qui m'a manqué, c'est vraiment le terrain, la compétition, quand tu entres avec les poils qui se dressent parce qu'il y a du monde, parce que tu as envie de gagner un match. Tout ça, oui, ça me manque, cette pression, cette responsabilité", a poursuivi Zidane. Avant de devenir, un jour, sélectionneur, l'ancien responsable du Real Madrid a brièvement évoqué la rencontre face à l'Espagne qui attend les Bleus, mardi, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2014. "J'ai prévu d'aller au match avec beaucoup de monde, des Français et des Espagnols (...). Cette équipe a toujours été surprenante. Sincèrement, pour moi, l'Espagne est une équipe qu'il faut aller chercher. Elle peut être en difficulté si tu la presses. C'est une équipe qui sait tellement bien jouer au ballon que si tu la laisses venir chez toi, pffff... Au bout d'un moment, dans l'attaque-défense, l'attaque prend le dessus, parce qu'il est bien plus difficile de courir derrière le ballon que de courir avec le ballon. Les Espagnols n'aiment pas être titillés ou pressés", a déclaré ZZ, qui compte plus que jamais sur le Madrilène Karim Benzema pour débloquer la situation du côté de Vicente Calderon.

Sur le travail fourni à la tête de l'équipe de France, le Marseillais de naissance ne s'est pas étendu sur l'action de Didier Deschamps mais a tenu à saluer le travail réalisé par son ami, Laurent Blanc, entre 2010 et 2012. "Il a fait du bon boulot", a lâché Zidane à L'Equipe. Enfin, six ans après avoir raccroché les crampons un soir de juillet 2006, maître Zizou a témoigné de son amour pour la sélection tricolore : "elle a beaucoup compté pour moi". Une histoire en Bleu prête à se conjuguer au futur ? A 40 ans, Zidane a encore toute sa nouvelle vie d'entraîneur pour y réfléchir.

Jérémy Vial pour Top Mercato