Sneijder, un problème à 35 millions

Football / Italie

Sneijder, un problème à 35 millions
Photo TEAMSHOOT

Sneijder, un problème à 35 millions

Mardi 9 août 2011 - 12:07

Wesley Sneijder, annoncé tour à tour à Manchester United puis à Manchester City, n'a toujours pas quitté l'Inter Milan... qui souhaite pourtant le vendre. Mais les quelque 35 millions d'euros réclamés par le club italien pour le transfert de leur prodige néerlandais âgé de 27 ans semblent un obstacle.

Le week-end dernier, Wesley Sneijder semblait plus proche que jamais de Manchester. Non pas vers United, mais vers le frère ennemi de City. Alors qu’il était dans les petits papiers de Sir Alex Ferguson, c’est une offre des richissimes Citizens qui semblait avoir été acceptée par l’Inter Milan pour le milieu de terrain néerlandais, selon la presse italienne. La Gazzetta dello Sport fait sa une ce samedi sur un accord entre Nerazzurri et Citizens pour une indemnité de 36 millions d’euros. Le quotidien transalpin pensait même savoir qu'à Manchester City, Sneijder percevrait le même salaire qu’à Milan, soit 500 000 euros par mois, ce que ne pouvaient lui offrir les Red Devils.

Des informations qui ont été battes en brèche dès le lendemain. Dimanche, interrogé à l'issue de la défaite de son équipe lors du Community Shield face à MU (2-3), Roberto Mancini, l'entraîneur de Manchester City, a démenti un quelconque accord pour le transfert de Wesley Sneijder. "Non. Ce n'est pas vrai. C'est un joueur de l'Inter Milan. Nous ne lui avons jamais parlé", a lâché Mancini concernant le milieu de terrain néerlandais de l'Inter Milan.

"Je sais que je suis en vente"



Lundi, dans les colonnes du magazine néerlandais Voetbal International confirmait qu'il n'avait signé aucun accord du côté de Manchester. "Je n'ai parlé avec aucun de ces deux clubs", a-t-il affirmé, corroborant les affirmations de Mancini. Toutefois, Sneijder livrait également dans cette interview une information capitale : "Je sais que l’Inter a besoin d’argent et que je suis en vente si une bonne offre arrive." Une petite phrase qui trahit le fait que ni United ni City n'ont en réalité offert 35 millions d'euros à l'Inter.

Le vice-champion du monde avec les Pays-Bas en 2010, qui avait été acheté pour une trentaine de millions d’euros par le Real Madrid dans son club formateur de l’Ajax Amsterdam, avait ensuite été revendu pour la moitié de cette somme, 15 millions d’euros, par les Merengues à l’Inter. En le vendant pour 35 millions d’euros, le président interiste Massimo Moratti réaliserait donc une magnifique plus-value. Mais à moins, pas question de se séparer du joueur. Car si l’affaire semble arrangeante financièrement, l’Inter perdrait l’un de ses meilleurs éléments en la personne de Wesley Sneijder, et ce départ appauvrirait un peu plus une Serie A qui vient de laisser filer deux autres de ses vedettes, le Chilien Alexis Sanchez vers la Liga, et l’Argentin Javier Pastore vers la Ligue 1.

Mauvaise ambiance à l’Inter



Wesley Sneijder, qui a toujours clamé son bien-être à Milan, pourrait avoir changé d’avis tout récemment. Mardi dernier, peu avant de décoller pour Pékin, où se tenait ce samedi la Supercoupe d’Italie (perdue par l’Inter face Milan AC malgré un but de... Sneijder !), le Néerlandais aurait eu un accrochage assez intense avec Samuel Eto’o. Personnage à l’ego surdimensionné, l’attaquant camerounais aurait été placé par erreur en première classe par Air France, alors que le reste de l’effectif devait voyager en classe affaires. Ce qui a eu le don d’énerver Sneijder, comme le révélait une nouvelle fois La Gazzetta : "Ah bon ? Seulement lui devant et tous les autres derrière ? Bravo... Moi, samedi, je ne joue pas !" aurait-il clamé, avant d’interroger directement son coéquipier sur les raisons de cette distinction : "Parce que j'ai tout gagné", aurait répondu Eto'o. "Moi aussi" aurait alors rétorqué Sneijder. "Fais-moi voir la médaille olympique alors..." aurait asséné le Camerounais, faisant monter le milieu de terrain dans les tours : "Tu n'es jamais arrivé en quarts de finale de la Coupe du monde, alors que moi, je suis allé en finale." Et Eto’o d’ajouter, moqueur : "Ce qui compte, c'est gagner. La Coupe du monde est en Espagne.". Sur quoi un membre du staff de l’Inter aurait séparé les deux hommes et tenter de calmer les esprits, en imposant notamment à Samuel Eto’o de voyager en classe affaires avec ses coéquipiers. Sentant qu’il n’est peut-être pas considéré comme un joueur aussi important que le Camerounais, et concerné par une possible très mauvaise ambiance à venir, le Néerlandais de 27 ans pourrait vite plier bagage. En espérant que Manchester City, également intéressé par la venue de Samuel Eto’o, ne lui fasse pas une mauvaise surprise.





Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr


Fiche du Stats

Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

Direct Live