Le Milan AC bientôt sous pavillon étranger ?

Football / Italie

Le Milan AC bientôt sous pavillon étranger ?
Photo TEAMSHOOT

Le Milan AC bientôt sous pavillon étranger ?

Vendredi 12 octobre 2012 - 14:55

Selon les médias italiens, le Milan AC serait en passe d'accueillir des investisseurs étrangers dans son capitale. Silvio Berlusconi pourrait revendre environ 30% des parts du club à des Qataris ou des Russes, selon les sources. Le but : obtenir de l'argent frais pour redevenir compétitif.

Ce que dit l'UEFA

Pour assurer l'intégrité des compétitions interclubs de l'UEFA, les critères suivants s'appliquent: aucun club participant à une compétition interclubs de l’UEFA ne peut directement ou indirectement:
i)détenir ou négocier des titres ou des actions de tout autre club participant à une compétition interclubs de l'UEFA;
ii) être membre de tout autre club participant à une compétition interclubs de l'UEFA;
iii) être impliqué de quelque manière que ce soit dans la gestion, l’administration et/ou les activités sportives de tout autre club participant à une compétition interclubs de l'UEFA, ou iv) détenir un quelconque pouvoir dans la gestion, l’administration et/ou les activités sportives de tout autre club participant à une compétition interclubs de l'UEFA

Déjà propriétaire du PSG, la famille Al-Thani devrait trouver une façon détournée d'investir dans le Milan AC.

"Des investisseurs étrangers ? Les portes sont ouvertes à ceux qui veulent venir aider notre équipe." Silvio Berlusconi ne parlait pas dans le vent il y a quelques semaines. Pointé du doigt après les départs de Zlatan Ibrahimovic et de Thiago Silva au PSG, le président du Milan AC avait tenu à se justifier en évoquant des raisons économiques. A la tête du club rossonero depuis 26 ans, l'ancien chef du gouvernement italien ne peut plus se permettre d'investir autant que par le passé et en avait profité pour ouvrir la porte à des investisseurs extérieurs. Et à en croire les médias italiens, son appel aurait été entendu.

Les mêmes investisseurs que le PSG (ou presque) ?


La Gazzetta dello Sport fait sa Une sur la possible arrivée d'investisseurs qataris au Milan AC. "Milan d'Arabie" titre le quotidien sportif, photo de Berlusconi coiffé d'un keffieh pour illustrer son information. L'investisseur en question ne serait ni plus ni moins que la famille princière de l'émirat, la famille Al-Thani. Un nom pas inconnu en France puisqu'elle a racheté, via son fonds QSI, le PSG l'été dernier. Un achat qui l'empêche de devenir actionnaire du Milan AC, l'UEFA l'interdisant dans ses règlements (voir encadré). Mais qu'importe. Les Qataris seraient prêts à racheter 30% des parts du Milan AC à Berlusconi, moyennant un chèque de 250 millions d'euros. Une manœuvre qui viserait selon la même source à faciliter l'arrivée d'Al-Jazeera, propriété également de la famille princière, sur le marché des droits TV du football italien, dont Berlusconi, par le biais de sa société Mediaset, détient une bonne partie.

Un milliardaire russe sur le coup


Les Qataris ne seraient toutefois pas les seuls sur ce dossier. Selon le Corriere dello Sport, Berlusconi serait également en contact avec un possible investisseur russe. Oleg Deripaska, oligarque dont la fortune est estimée à près de 40 milliards de dollars, aurait ainsi rencontré le président du Milan AC le week-end dernier à l'occasion de l'anniversaire de leur ami en commun, Vladimir Poutine. Deripaska, qui compte parmi les hommes les plus riches du monde, serait près à proposer 500 millions d'euros pour aussi 30% des parts du Milan AC, soit le double des Qataris. Des informations toutefois à prendre avec des pincettes, comme l'explique le Corriere, puisque le stade des rumeurs et des spéculations n'a pas encore été franchi. Si ces informations se révélaient exactes, cette manne financière inespérée devrait permettre au Milan AC de réussir à conserver ses meilleurs joueurs et surtout à concurrencer les nouveaux riches comme le PSG (au hasard) sur le marché des transferts. De quoi redonner le sourire à des tifosi déçus par le début de saison de leur équipe, seulement 12e en Serie A après sept journées.

F.S