Football - Italie

La Serie A en direct

La Serie A en direct

La fin des jours heureux pour Wesley Sneijder. Qu'elle semble loin en effet l'année 2010 où l'international batave brillait de mille feux avec les Nerazzurri, remportant le Scudetto, la Coupe d'Italie, la Ligue des champions ou encore le Mondial des clubs. Seulement voilà, depuis le départ de José Mourinho au Real Madrid, Sneijder a enchainé les blessures comme Massimo Moratti les entraîneurs à la tête du club lombard. Outre ses pépins physiques, c'est surtout ses rapports pour le moins houleux avec Claudio Ranieri qui enflamment les médias transalpins depuis plusieurs semaines.

Mais Ranieri, qui a décidé de remettre de l'ordre dans la maison nerazzurra, a décidé de ne donner aucun passe-droit. Et encore moi à "l'artiste" Sneijder. "C'est un joueur important, mais il est fondamental qu'il comprenne ce que veut l'entraîneur, sinon il reste une antithèse. L'équipe parle une langue et la parle bien, lui en parle une autre. Il faudrait qu'il apprenne à parler cette langue", avait ainsi lancé Ranieri en conférence de presse voici quelques jours au sujet de son joueur.

Un dernier gros club avant la MLS ?


Sneijder, vexé d'avoir été sorti en cours de jeu à Lecce (1-0) lors de la 20e journée de Serie A, s'était répandu dans la presse, affichant son mécontentement. Ce jeudi, le milieu de terrain s'est confié au quotidien sportif néerlandais Nos et, en filigrane, a ouvert la porte à un départ cet été. "Je vois tout, je ne suis pas aveugle (au sujet des rumeurs à son sujet, ndlr). Je ne suis en contact avec aucun club, ni Manchester United, ni un autre. Je vis au jour le jour. Je suis heureux à l'Inter, mais on verra..."

Si Wesley Sneijder confirme qu'il se sent comme "à la maison" à l'Inter, il ajoute qu'en cas "d'offres le dernier jour des transferts, (je) pourrais partir", confessant qu'il "ne sais pas où (je) serai l'an prochain". Et lorsqu'on lui demande si la MLS lui plairait, Sneijder confirme qu'un départ aux Etats-Unis est envisageable, mais pas tout de suite : "L'Amérique, c'est une chose à laquelle je pense, mais dans le futur. Je suis déjà allé aux US à cause du travail de ma femme ; nous en discuterons dans le futur, mais pas tout de suite." D'ici là, Wesley Sneidjer pourrait faire les beaux jours d'un cador européen, autre que l'Inter Milan...

Julien Froment




Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport