La Juventus Turin est assurée de terminer championne d’Italie pour la troisième saison de suite. A peine de quoi faire oublier des performances décevantes sur la scène européenne pour la troupe d’Antonio Conte.

Le Juventus Stadium pourra fêter ses héros lundi soir. C’est dans le costume de champion d’Italie que son équipe affrontera l’Atalanta Bergame. A trois journées de la fin de la saison, la Juve a remporté son troisième Scudetto de suite sans jouer, en profitant du craquage de la Roma sur la pelouse de Catane (4-1) dimanche, sur qui elle compte huit points d’avance. Une issue attendue tant la troupe d’Antonio Conte, en tête de la Serie A depuis la 13e journée fin novembre, aura une fois de plus écrasé la concurrence. Seule la Roma de Rudi Garcia a tenu le rythme, à la faveur d’un début de saison canon, avant de finalement laisser filer la Vieille Dame, sacrée pour la 30e fois de son histoire, un record.

Meilleure attaque


Dans son 3-5-2 installé par Conte, la Juve a pu compter sur un Carlos Tevez rapidement à l’aise pour sa première saison en Italie (19 buts) et un Fernando Llorente qui a fini par trouver ses marques (15 buts) en attaque, la meilleure du Championnat (75 buts). Au milieu de terrain, Arturo Vidal a pris une autre dimension, aux côtés d’un Paul Pogba qui tire la langue ces dernières alors qu’il a gagné sa place de titulaire en enchaînant les prestations de qualité et d’un Andrea Pirlo toujours aussi fringuant à 34 ans et qui devrait être récompensé par une prolongation de contrat. Mais malgré ces satisfactions, cette saison laissera un goût d’inachevé. Car la Juve, victorieuse de 30 de ses 35 matches de Serie A (pour 3 nuls et 2 petites défaites) a une fois de plus failli sur la scène européenne.

Parcours européen raté


Eliminée sans gloire dès la phase de poules de la Ligue des champions en terminant 3e de son groupe derrière le Real Madrid et Galatasaray, son bourreau lors de la dernière journée, elle n’a pas réussi à faire oublier cette désillusion en Ligue Europa. Ses tifosi ne pourront pas se consoler avec une finale européenne à domicile, puisque Benfica a mis fin aux rêves des Bianconeri en demi-finales de la C3 (1-2, 0-0). Une incapacité à revenir au premier plan au niveau européen qui pourrait pousser Antonio Conte à aller voir ailleurs. Sous contrat jusqu’en 2015, le technicien turinois ne serait pas chaud pour prolonger, alors que son nom est avancé du côté de Monaco. L’avenir de Paul Pogba et d’Arturo Vidal, courtisés par le Real Madrid notamment, reste incertain. De quoi atténuer la joie d’un titre mérité.