Football - News

Rousselot amer

Rousselot amer

"Je sais ceux qui ont trahi, explique Jacques Rousselot dans L'Equipe. Ce sont les pros. Peut-être qu'on leur a fait des promesses. Il y a deux jours, quatorze clubs de L1 étaient avec nous. Ils ont visiblement été retournés. Je pense que le travail de Jean-Michel Aulas (président de l'Olympique Lyonnais et membre de la liste Le Graët) a payé. Il y a quelque chose que je ne saisis pas. Cela s'est fait dans la nuit. C'était la nuit des longs couteaux. À l'arrivée, je pense qu'il n'y a eu que cinq clubs de L1 avec nous. Les gens sont faux-culs, ce sont des hypocrites. Mais il ne faut rien regretter. On a fait une bonne campagne. Maintenant, je tourne la page. Le football fédéral et celui de de la Ligue, c'est fini."

Jean-Michel Aulas n'a donc pas eu l'effet repoussoir que certains prédisaient. "Je pense que seize des vingt clubs de Ligue ont voté pour la liste Le Graët, ce n'est pas mal quand on sait que l'on disait partout que j'étais un mec clivant", juge le principal intéressé.

Noël Le Graët réélu président de la FFF





Buzz sport