Quatre raisons de croire en une victoire des Bleus face à l'Espagne

Football / Equipe de France

Quatre raisons de croire en une victoire des Bleus face à l'Espagne

Quatre raisons de croire en une victoire des Bleus face à l'Espagne

Vendredi 22 juin 2012 - 10:10

L'équipe de France s'apprête à affronter l'Espagne ce samedi à l'occasion du troisième quart de finale de l'Euro 2012. En plein doute après la débâcle subie contre la Suède (0-2), les Bleus vont devoir réagir. En face, la Roja n'est plus si impériale et n'est jamais parvenue à battre les Tricolores en compétition officielle.

Piqués au vif :

(Trop?) Confiants après deux matches très convaincants contre l'Angleterre (1-1) et surtout face à l'Ukraine (2-0), l'équipe de France a pris une claque historique par la Suède (0-2). De la douce euphorie des débuts ne restent qu’interrogations, craintes et tensions. La mini crise qu'a subi le vestiaire des Bleus ne doit pas miner la dynamique du groupe mais bien l'attiser. Après un tel fiasco, venu également de l'habituel chauvinisme à la française, les Tricolores doivent réagir. Ne serait-ce que pour s'éviter un autre scandale, deux ans après celui de Knysna. Piqués au vif, l'équipe de France a-t-elle de l'orgueil ?

L'Espagne n'est plus impériale :

Après avoir dominé le planète football pendant six ans, l'Espagne n'a plus la même aura que par le passé. Impériale en 2008 et en 2010, la Roja a dû s'employer pour ne pas sortir prématurément d'un Euro dont il est encore le principal favori. Bousculés par l'Italie (1-1) et par la Croatie (1-0), les Ibériques ne sont pas passés si loin de la correctionnelle mais a su à chaque fois placer le coup d'accélérateur pour se défaire du faux-pas. Sans Villa, son buteur maison, et Puyol, son rempart, l'Espagne n'est plus si effrayante. Pour l'instant en rodage, la Roja serait-elle un diesel prêt à passer sérieusement à la vitesse supérieure ?

Un rempart nommé Lloris :

Si beaucoup de joueurs ont déçu lors des trois rencontres de la phase de poule. Il en est un (deux en fait avec Franck Ribéry) qui a au contraire prouvé son exceptionnel talent. Il s'agit du portier de l'Olympique Lyonnais, Hugo Lloris. Transpercé de près par Lescott contre l'Angleterre (1-1) puis battu par le génie d'Ibrahimovic et la furie de Larsson contre la Suède (0-2), le numéro 1 des Bleus ne pouvait rien. Longtemps il aura pourtant retardé l'échéance, se montrant impérial dans les airs, impressionnant sur sa ligne et déroutant en un-contre-un. Le capitaine tricolore aura même écœuré Shevchenko lors du dernier match de la carrière de l'Ukrainien. Infranchissable, Lloris ne peut l'être seul. Si sa défense assure contre l'Espagne, la Roja pourrait bien se heurter à un véritable mur.


L'Histoire en faveur des Bleus :

En six rencontres, jamais l'Espagne n'est parvenu à battre la France en compétition officielle. Avec cinq victoires et un nul, les Bleus partent en ballotage très favorable. Les deux très grands faits marquants resteront bien-sûr la finale de l'Euro 1984 (2-0) ponctuée par la très célèbre Arconada sur un coup-franc de Michel Platini. Ainsi que le huitième de finale de la Coupe du Monde 2006 (3-1) durant lequel Zinedine Zidane avait fait taire toute la presse ibérique qui l'envoyait à la retraite. Même si les statistiques parlent pour eux, les Bleus ne pourront bien-sur pas se contenter de cela pour partir confiant au combat. D'autant que ce quart de finale pourrait bien être l’exception qui confirme la règle.

Etienne Andurand

Fiche Stats

Euro
- 1/4 De Finale

Fil infos Sport

A la une

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

Direct Live