X

Le PSG est prêt à transformer sa « MCN » en « MSN »

Une transformation de la « MCN » en « MSN » dès l’été prochain ? C’est en tout cas le plan secret du PSG qui serait prêt à attirer Alexis Sanchez…mais dans le même temps contraint de vendre Cavani.

Selon les informations d’ESPN, Paris prépare déjà un plan secret pour le prochain mercato d’été. Après un dernier marché des transferts animé, le PSG ne veut pas s’arrêter là. D’après le média, le club souhaite construire une équipe de rêve et pour cela, les dirigeants réfléchissent à l’arrivée d’Alexis Sanchez.

Paris pourrait donc réaliser un coup de maître en deux étapes : 

  1. La première, vendre Edinson Cavani qui ne fait pas l’unanimité au sein du club de la capitale et qui ne s’entend pas avec la star et le nouveau patron de l’équipe, Neymar. Vendre Cavani qui représente une forte valeur marchande serait aussi l’occasion pour Paris de régler le problème du fair-play financier. Antero Henrique s’active déjà pour trouver des portes de sortie à l’attaquant du PSG.
  2. La deuxième étape importante, représente le recrutement d’Alexis Sanchez. Le Chilien qui arrive en fin de contrat avec Arsenal en juin prochain, pourrait arriver à Paris en tant que joueur libre. Une bonne nouvelle pour le PSG dans le cadre du fair-play financier. Le joueur de 28 ans est aussi un ami de Neymar, les deux joueurs ont évolué ensemble au FC Barcelone. Le transfert du Brésilien cet été à Paris est donc une très bonne nouvelle dans les négociations avec Sanchez.

Sanchez doit choisir entre Paris et Man City

Seule mauvaise nouvelle dans le plan du PSG, la concurrence. Manchester City est très actif sur le dossier et pourrait passer devant Paris dans la tête du joueur. Arsenal qui voit que les clubs arrivent sur le dossier, n’oublie pas qu’il est possible de récupérer un petit chèque au passage. Pour récupérer de l’argent avec Alexis Sanchez, une seule solution, vendre le joueur au mercato d’hiver. Et là, Paris ne pourrait pas se positionner car le PSG doit vendre en janvier…on dit merci qui ? Merci le fair-play financier !