Tottenham a décidé de ne pas conserver Tim Sherwood comme entraîneur. Ce dernier avait remplacé André Villas-Boas en décembre. Le nom de son successeur n’a pas été annoncé.

Six mois et puis s’en va. Tim Sherwood n’aura pas réussi à convaincre les dirigeants de Tottenham de lui maintenir leur confiance. Le club anglais a officialisé le départ de celui qui était son entraîneur depuis mi-décembre et le limogeage d’André Villas-Boas. Sherwood s’était vu offrir un contrat de dix-huit mois après des débuts prometteurs.

Mais comme l’a expliqué David Levy, le président des Spurs, ce contrat comportait une clause de rupture, que le club a décidé d’utiliser pour se séparer du technicien, qui avait intégré le staff technique en 2008. Si son équipe s’est qualifiée pour la prochaine Ligue Europa en accrochant la 6e place en Premier League, Sherwood, 45 ans, dont c’était la première expérience à la tête d’une équipe professionnelle, paye son style de jeu trop aventureux.

De Boer en successeur ?


Un style qui explique son bon pourcentage de victoires (59% en PL) meilleur que celui de Villas-Boas (54%) et Harry Redknapp (49%) ses prédécesseurs, mais également les raclés prises par Hugo Lloris et ses coéquipiers, balayés par Manchester City (1-5), Chelsea (4-0), ou Liverpool (4-0) lors de la deuxième partie de saison. S’il a relancé Emmanuel Adebayor et permis de découvrir Nabil Bentaleb (sorti du onze de départ en fin de saison), Sherwood a finalement été invité à laisser sa place.

Le nom de son successeur reste un mystère. Louis van Gaal aurait rencontré le président Levy il y a quelques semaines, mais serait plutôt pressenti à Manchester United désormais. Le nom de Franck De Boer, couronné de succès avec l’Ajax Amsterdam ces dernières saisons, a également été avancé par la presse anglaise mais le club avait alors démenti chercher un nouvel entraîneur. Il va pouvoir s’y atteler désormais.