Football - Angleterre

Lutte pour le trône d'Angleterre

Lutte pour le trône d'Angleterre

United et City, les favoris


Sacré champion à la dernière seconde en mai dernier, Manchester City sera l'un des favoris à sa propre succession. Et ce alors que les Citizens ne se sont pas montrés actifs, loin de là, sur le marché des transferts. Pourquoi changer une équipe qui gagne ? Roberto Mancini aurait toutefois bien aimé apporter quelques retouches à sa formation, comme il l'a lui-même avoué dans les médias anglais. Pour le moment, seul Jack Rodwell s'est engagé avec les champions d'Angleterre, qui doivent d'abord dégraisser leur effectif avant de s'activer sur le marché des transferts. Une bonne saison de City, déjà en forme comme en atteste sa victoire lors du Community Shield devant Chelsea (2-3), dépendra toutefois de la forme de ses atouts offensifs Mario Balotelli et Carlos Tevez, aussi doués qu'imprévisibles. Et peut-être de l'arrivée d'autres renforts.

Car en parallèle, Manchester United a frappé fort pour reconquérir son titre. A quelques jours de la reprise, les Red Devils sont parvenus à un accord avec Arsenal pour le transfert de Robin van Persie. Le meilleur buteur du dernier exercice pourrait débuter dès lundi, et former un duo d'attaque redoutable avec Wayne Rooney. Ajoutez à cela le Japonais Shinji Kagawa, débarqué également cet été, et vous obtenez le grand favori de cette saison. Du moins sur le papier.

Des gros revanchards


Après une saison mitigée mais tout de même conclue à la 3e place, Arsenal va-t-il parvenir enfin à titiller les leaders ? Rien n'est moins sûr. Les Gunners vont devoir se relever du départ de Robin van Persie, leur capitaine et meilleur buteur. Arsène Wenger a recruté Olivier Giroud et Lukas Podolski pour remplacer le Néerlandais en attaque, ainsi que Santi Cazorla. Mais comment fera-t-il pour pallier le départ annoncé d'Alex Song ? Surtout que le secteur défensif a été l'un des points faibles d'Arsenal ces dernières saisons, au même titre que la fragilité de certains joueurs majeurs (Wilshere en tête). Les deux autres membres du Big Four que sont Liverpool et Chelsea sont eux aussi attendus au tournant après une dernière saison décevante.

Seulement 8e, les Reds se sont attachés les services de Brendan Rodgers en tant qu'entraîneur. Un jeune technicien reconnu pour le jeu pratiqué par ses équipes, notamment Swansea ces dernières saisons, et qui a décidé de miser sur Fabio Borini et Joe Allen pour redynamiser un secteur offensif qui attend le réveil d'Andy Carroll. Du côté des Blues, 6e et qui ont sauvé leur saison avec leur victoire en Ligue des champions, Roberto Di Matteo s'est vu maintenir la confiance de Roman Abramovitch, qui a sorti le chéquier pour renforcer son équipe. Marko Marin, Eden Hazard et Oscar ont débarqué, Didier Drogba a plié bagage, et c'est une nouvelle page de son histoire que Chelsea va désormais tenter d'écrire.

Qui pour jouer les trouble-fêtes ?


Les cadors annoncés de Premier League n'auront pas le droit à l'erreur, car la hiérarchie peut être bousculée à tout moment, comme cela s'est vu ces deux dernières saisons. Après s'être invité sur le podium il y a deux ans, Tottenham a terminé 4e en mai. Pas suffisant aux yeux des dirigeants des Spurs, qui se sont séparés de Harry Redknapp. Pour le remplacer, Tottenham compte sur André Villas6Boas, malgré son échec à Chelsea. Avec leur recrutement intéressant (Sigurdsson, Verthoghen, Adebayor), et malgré la perte annoncé de Luka Modric, les Spurs seront à surveiller cette saison.

Même constat pour Newcastle, surprenant 5e du dernier exercice. Sans recrue majeure, si ce n'est peut-être le latéral gauche néerlandais Anita, les Magpies s'appuieront sur quasiment le même collectif, avec Papiss Cissé, leur dynamiteur de défenses, et croiseront les doigts pour que leurs Frenchies Hatem Ben Arfa et Yohan Cabaye rééditent le même genre de performances qu'il y a quelques mois sur les gazons anglais. Enfin, il faudra peut-être garder un oeil sur les Queens Park Rangers de Djibril Cissé, très actifs sur le marché des transferts, et revanchards après s'être sauvés de justesse la saison passée.




Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

Sport.fr TV


RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport