Les révélations sur Hillsborough

Football / Angleterre

Les révélations sur Hillsborough
Photo TEAMSHOOT

Les révélations sur Hillsborough

Jeudi 13 septembre 2012 - 13:30

Le gouvernement britannique a dévoilé des documents classés secret-défense concernant le drame de Hillsborough. Alors que la version policière de l'époque mettait en cause le comportement des supporters de Liverpool, ces nouveaux éléments mettent clairement en cause l'attitude de la police.

Vingt-trois ans après le drame d’Hillsborough, qui a coûté la vie à 96 supporters du Liverpool FC, le gouvernement a dévoilé des documents jusque-là classés secrets, et qui ont prouvé la responsabilité de la police dans l’ampleur du désastre. Pour rappel, lors de la demi-finale de la Cup 1989 entre les Reds et Nottingham, une bousculade dans les tribunes avait déclenché ce désastre. En 1990, l’enquête de la police avait conclu que la catastrophe était dû au comportement des fans liverpuldiens. Cela avait suscité l’émoi des familles des victimes, dont certaines avaient déjà souffert du drame du Heysel quatre années auparavant.

Ces fameux documents attestent que la police a laissé entrer des supporters de Liverpool excités par une seule porte, et ce, alors que la tribune était déjà pleine. Ce qui explique la bousculade. Devant ces nouveaux éléments, le premier ministre britannique David Cameron a présenté ses excuses aux familles des victimes. "Quelques médias blâmant les fans de Liverpool se sont appuyés sur la version de la police, basée sur l'ivresse et la violence des supporters, et le fait que certains n'aient pas de ticket. Les fans de Liverpool n'étaient pas la cause du désastre. C'est injuste que des familles aient dû attendre si longtemps et se battre si dur pour obtenir la vérité", s’est ému Cameron.

Les réactions n’ont pas tardé à se multiplier. Le capitaine emblématique de Liverpool Steven Gerrard, qui a perdu un de ses cousins dénommé John Paul à Hillsborough, s’est même exprimé à ce sujet : "Personne ne devrait se trouver en position de perdre un proche à un match de foot, et quand je vois le nom de Jon-Paul gravé dans le marbre froid des Shankly Gates (Ndlr : monument édifié à l'entrée d'Anfield en mémoire des victimes), je suis rempli de tristesse et de colère. Je ne l'avais jamais dit avant, mais c'est la vérité : quand je joue, c'est pour Jon-Paul." La justice devrait désormais se saisir de l’affaire, et notamment inquiéter des membres de la police de l’époque soupçonnés d’avoir falsifié des documents de l’époque. On a donc pas fini de parler de cette tragédie, plus de 20 ans après.

Benjamin Feurgard

Fil infos Sport

A la une

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

Direct Live