Football - Angleterre

Les regrets éternels d'Everton

Les regrets éternels d'Everton

Duel de candidats à l'Europe à Goodison Park. En clôture de la 4e journée de Premier League, Everton accueille Newcastle. A la peine depuis le début de la saison, les Magpies veulent se rassurer face à une équipe invaincue chez elle depuis mars dernier. Avoir des intentions, c'est bien, les appliquer c'est mieux. Dès les premières minutes de la rencontre, les Toffees sont offensifs. Après une minute trente de jeu, Mirallas déborde et centre pour une reprise sans contrôle de Fellaini. Harper repousse mais Jelavic marque dans le but vide. La joie sera de courte durée puisque l'arbitre avait justement levé son drapeau pour un hors-jeu. L'entame est totalement en faveur d'Everton. Sur son côté, Baines est très intéressant. Le latéral gauche se porte très souvent vers l'avant, comme sur ce débordement ponctué par un centre et une frappe non-cadrée de Pienaar (10e). L'international anglais, courtisé cet été par Manchester United, débloque finalement la situation lui-même. Sur son côté gauche, Baines combine avec son partenaire avant de décocher une puissante frappe du gauche et de transpercer Harper (1-0, 15e). Newcastle est amorphe et ne réagit même pas. Au milieu de terrain, Cabaye est simplement transparent et rate à peu près tout ce qu'il entreprend. Le pressing très haut des Toffees et le jeu de passes courtes créent beaucoup de problèmes aux hommes d'Alan Pardew. Il faut attend la demi-heure de jeu pour voir la première occasion des Toons. Suite à un débordement de Ben Arfa, Anita manque sa reprise et voit Osman dans son dos contrer la balle vers son but. Baines sauve le pire sur sa ligne devant un Howard battu. Everton a eu chaud mais l'homme de la première mi-temps a tenu la baraque. L'autre grand bonhomme de la rencontre est Fellaini. Le Belge est très bon dans l'entre jeu et cause beaucoup de soucis à Newcastle par sa capacité à garder le ballon et son sens de la passe. A la pause, Alan Pardew et ses hommes sont tout heureux de n'avoir qu'un but de retard.

Un arbitre qui coute cher à Everton


D'autant qu'ils font une entame de seconde période fracassante. Bien mieux rentrés que leur adversaire, les Magpies jouent plus haut. Cabaye lance Ba dans le profondeur, la frappe écrasée du Sénégalais est assez croisée pour tromper Howard (1-1, 48e). Contre le cours du jeu, Newcastle revient dans la partie. Et se remet à reculer. Il faut dire qu'Everton se remet immédiatement à pousser. Sur une passe de Pienaar, Fellaini trouve le fond des filets d'une frappe croisée du gauche. Le drapeau s'était levé et l'arbitre n'accorde pas le but. Il semblait bien pourtant que le Belge n'était pas en position de hors-jeu (60e). Les décisions arbitrales ne sont décidément pas en faveur des Toffees. Anichebe est à la réception d'une tête d'Osman et trouve la transversale avant un dégagement de la défense. L'arbitre ne bronche pas alors que le ballon avait bel et bien franchi entièrement la ligne de but. A force d'acharnement, Everton fini pourtant par être récompensé. Pienaar sert Anichebe dos au but, le Nigérian pivote et marque d'un tir croisé du gauche (87e). Everton se dirige alors vers une victoire plutôt logique. Mais c'était sans compter sur Ba, déchainé depuis son entrée à la mi-temps. L'ancien de West Ham ramène finalement les deux équipes à égalité deux minutes seulement après le but d'Anichebe. Sur un long ballon, Ameobi contrôle de la poitrine pour Ba qui trompe Howard de près (89e, 2-2). Le scénario est très cruel pour les Toffees qui devront se contenter d'un point après avoir dominé le match de la tête et des épaules. Et surtout après avoir inscrit cinq buts (deux refusés, un non accordé). Avec sept points, Everton est septième, Newcstle est 11e.




Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

Sport.fr TV


RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport