Football - Angleterre

City - Balotelli, divorce inéluctable ?

City - Balotelli, divorce inéluctable ?

Les photos ont fait le tour de la planète football et s'étalent en Une de nombreux médias, notamment en Italie. On y voit Roberto Mancini et Mario Balotelli se tenir, comme prêts à en découdre, sur le terrain d'entraînement de Manchester City jeudi. Selon les témoins de la scène, tout est parti d'un tacle trop appuyé de l'attaquant sur son coéquipier Scott Sinclair. Un geste qui a fait sortir de ses gonds Roberto Mancini. L'entraîneur des Citizens aurait alors hurlé sur "Super Mario", le saisissant pour le faire tomber avant que ce dernier ne le tienne à son tour et lui fasse front. Séparé par un membre du staff technique, le joueur a été renvoyé aux vestiaires, le club refusant alors de commenter l'incident. Les explications de Mancini étaient du coup très attendues ce vendredi en conférence de presse.

Plutôt que d'enfoncer Balotelli, le technicien a joué l'apaisement et a minimisé la scène. Admettant qu'il avait "perdu son sang-froid", Mancini a résumé l'épisode. "Mario a fait un tacle sur son coéquipier que je préférerais voir dans un match. Je lui ai demandé de sortir du terrain. Il m'a répondu 'non'. Alors je lui ai pris son maillot pour lui enlever. C'est ce qui s'est réellement passé. Rien de spécial. Pas de bagarre, rien de tout cela est vrai. Les photos sont fausses", a-t-il assuré, affirmant qu'aucune sanction disciplinaire ne serait prise contre Balotelli et qu'il serait prêt à lui offrir "100 chances" en match s'il "croit en lui".

Mais Mancini croit-il vraiment encore en son attaquant ? "J'ai parlé avec Mario après l'entraînement, je lui parle tout le temps. Ce n'est pas facile de le diriger et nous pouvons parler de lui, mais je ne changerai pas d'avis sur lui", a-t-il ajouté. Auteur d'un petit but depuis le début de la saison, l'international italien fait plus parler de lui pour ses "performances" en dehors des terrains, les tabloïds étant à l'affût de son moindre geste, alors qu'il a hésité il y a peu à trainer Manchester City en justice pour ne pas payer les amendes infligées par son club avant de finalement faire machine arrière. Son avenir s'écrit-il toujours à City ? Difficile d'y croire. Encore faudrait-il lui trouver une porte de sortie, avec un club capable de payer son transfert et son salaire de près de 450 000 euros par mois. Et surtout un club qui arriverait à gérer son caractère...




Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

Sport.fr TV


RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport