Rudi Garcia et Dimitri Payet étaient en conférence de presse avant le match de jeudi en Ligue Europa : OM-Kyonaspor. Le coach de l’OM est revenu sur les critiques du match de dimanche soir face à Rennes et a confirmé le forfait de Mandanda.

Rudi Garcia (entraîneur de l’OM) :

« Comment réagir ? Il faut gagner le prochain match, il n’y a que ça à faire. »

« Pelé est un très bon gardien, il a démontré la saison dernière. Quand on aura récupéré tous les blessés, on sera plus complet, on aura plus d’options, ça sera mieux pour l’OM. En attendant, il faut serrer les dents. »

« Changer de système au milieu ? Bien sûr que je réflechis à tout ça. On fait des choses à l’entrainement. On peut être tenté de redonner une sécurité de système de jeu, celui que les joueurs connaissent le mieux. Les critiques me concernant ? Peu importe mon avis, l’important c’est comment on travaille à l’entrainement. Les joueurs adhérent. Le communiqué des Winners ? Je n’ai pas lu, je n’ai rien à répondre à personne. On travaille, c’est tout. Le Vélodrome doit rester un atout, les joueurs ont besoin d’être soutenu. C’est à nous de changer ça. »

Sur Evra : « Evra ? Personne n’est titulaire indiscutable. C’est à chacun de prendre sa place, même les plus jeunes. Max l’a prouvé l’an dernier. Il faut que la concurrence joue. Sur le dernier match, tout le monde est à blâmer sur la première mi-temps. »

Sur la vidéo d’Evra : « Non rien de particulier. On en a parlé en début de saison, on leur a fait un briefing sur les réseaux sociaux. Quand on intervient, c’est au nom de l’Olympique de Marseille. »

« Je ne les lâche pas. Il y a des leaders comme Dimitri qui veillent aussi. Il faut rentrer en mode guerre en ce moment. On a besoin de joueurs qui en ont comme on dit, pas des joueurs qui ont rétréci parce qu’ils rentrent au Vélodrome. Il faut des actes maintenant. »

Sur la sortie de Sakai : « Sakai ? Je pouvais sortir tout le monde, on avait des difficultés sur ce côté-là, même si on avait aussi des difficultés de partout. »

Une guerre avec « Zubi » : « Avec Jacques-Henri et Andoni, on échange tous les trois. On a échangé sur le dernier match. On est d’accord sur l’analyse : on a besoin de respecter une structure d’équipe pour être plus équilibré. »

Dimitri Payet (joueur de l’OM) :

« Les critiques des supporters ? Ca ne me touche pas plus que ça, surtout après trois ans ici. Mais au contraire ça doit nous apporter de la motivation, de la fierté. L’Europa League ? On s’est battu pour en arriver là. On est à notre place. On doit la jouer pour aller le plus loin possible. C’est comme ça qu’on progresse. »

« Si ça me manque de jouer en dix ? Question de merde ça ! Même en étant à gauche, je suis souvent dans l’axe. Peu importe ma position je suis souvent au coeur du jeu. »