Lugano, un capitaine pas si abandonné

Football / News

Lugano, un capitaine pas si abandonné
Photo TEAMSHOOT

Lugano, un capitaine pas si abandonné

Mercredi 15 août 2012 - 8:10

Mercredi, au Havre, l'équipe de France va croiser la route de Diego Lugano. Malgré un temps de jeu fortement réduit et des prestations décevantes depuis son arrivée au Paris Sain-Germain l'été dernier, le capitaine de la Celeste n'en reste pas moins comme indiscutable en équipe nationale.

Des tribunes du Parc des Princes à une place de titulaire contre l'équipe de France, il n'y a qu'un pas que Diego Lugano va franchir facilement. Non retenu sur la feuille de match par Carlo Ancelotti pour affronter Lorient, samedi, lors de la 1ère journée de Ligue 1, le défenseur s'est pourtant vu maintenir la confiance d'Oscar Tabarez, son sélectionneur, pour défier les Bleus en match amical, mercredi, au Havre. Une situation paradoxale pour le capitaine de l'Uruguay, qui cire le banc, au mieux, en club. Et ce n'est pas le recrutement de Thiago Silva qui devrait arranger les affaires de Lugano au PSG. Pourtant, l'Uruguayen a refusé cet été d'envisager un départ, un an après son arrivée dans la capitale française, repoussant notamment les offres de clubs brésiliens. Pas de quoi toutefois encourager Carlo Ancelotti à lui offrir davantage de temps de jeu, et ce malgré le départ annoncé de Milan Bisevac à Lyon.

Zoumana Camara, remplaçant contre Lorient, semble même être passé devant lui dans la hiérarchie des défenseurs au PSG. Malgré 21 matches, toutes compétitions confondues, la saison passée avec Paris, Lugano reste l'un des cadres de la Celeste, dont il a n'a raté qu'un seul des cinq derniers matches pour cause de blessure. Titulaire lors des quatre autres et contre les Bleus, l'ancien joueur du Fenerbahçe ne laisse que des miettes à la jeune garde symbolisée par Sebastian Coates, le défenseur de Liverpool, qui attend patiemment son heure en équipe nationale. A la vue des performances de son ainé avec le PSG, il aurait de quoi se sentir lésé. Lourd et emprunté quand Antoine Kombouaré puis Carlo Ancelotti lui ont fait confiance, Lugano paraît à des années-lumière du joueur qui avait brillé lors de la dernière Copa America, remportée par l'Uruguay justement.

Des performances qui avaient convaincu Leonardo d'investir 2 millions d'euros pour son transfert, et surtout de lui offrir un salaire princier (près de 300 000 euros mensuels). Des émoluments qui ne devraient pas encourager le principal intéressé à faire ses valises... Mais les supporters parisiens risquent de ne pas reconnaître leur joueur si d'aventure Lugano était appelé à défier Karim Benzema et consorts sur la pelouse du Stade Océane mercredi. Transfiguré quand il porte le maillot de la Celeste, il retrouve alors ses qualités de guerrier qui avaient fait de lui l'idole de l'exigeant public du Fenerbahçe. Nul doute qu'il aura à cœur de briller en sélection pour oublier sa triste réalité parisienne. Histoire de prouver également qu'il mérite d'être mieux qu'un remplaçant de luxe en club.

F.S





Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr


Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

Direct Live