Football - Ligue des champions

Paris n'est pas encore magique

Paris n'est pas encore magique

Paris redescend sur terre. Electrifié par ses bons résultats du moment, le PSG pensait pouvoir venir à bout de Porto et a subi une cruelle désillusion avec cette défaite sur la plus petite des marges. L'écart au score n'est pas conséquent, au contraire de la classe entre les deux équipe. Le club de la capitale avait enfin l'occasion de se mesurer a, au moins, aussi fort que lui. Mais les Portugais ont donné une vraie leçon de football pendant la majeure partie de la rencontre à des Parisiens trop inexpérimentés à ce niveau pour rivaliser. Totalement mangés dans le jeu, Verratti, Matuidi et Chantôme ont eu un mal fou à exister. En face, Moutinho, Rodriguez, Lucho Gonzalez et Varela s'amusaient presque dans les intervalles. Et le salut du club de la capitale ne tenait qu'à un fil. Qu'à un gant même, plutôt. Dans les buts Sirigu enchainait les arrêts de grande classe pour préserver sa cage inviolée (2e, 9e, 27e, 59e, 78e). Excellents, les joueurs de Porto obtenaient un nombre incalculable d'occasions en passant par les ailes. Maxwell et Van der Wiel (puis Jallet) auront souffert tout au long de la rencontre. Virevoltant sur son côté, James Rodriguez, 21 ans seulement, aura fait vivre un véritable enfer à la défense parisienne. Après plusieurs tentatives non-cadrées (47e et 58e), le petit Colombien trouvait le petit filet de Sirigu d'un tir enroulé du gauche magnifique (1-0, 84e), après un centre de Moutinho dévié de la tête par Verratti et Jackson.

Un score serré mais une leçon de football


La sanction aurait pu être bien plus lourde, car le PSG n'a absolument rien montré. Pour le moment, les hommes de Carlo Ancelotti ne savent pas jouer en équipe et se contentaient d'exploits individuels. Ceux-ci ne vinrent jamais. Ibrahimovic avait bien tenté une tête à bout portant (11e) ou une aile de pigeon lobée (20e) mais ce n'était pas son jour. Le Suédois, tout comme Ménez et Nene, n'a jamais su prendre la défense de Porto à défaut. La faute notamment à un jeu stéréotypé, fait de longs ballons et de tentatives individuelles. La défaite est avant tout collective. Un revers d'autant plus frappant qu'il est subi face à une équipe très intéressante, qui joue ensemble, avec cohésion et solidarité. Pour ceux qui ne le connaissait pas encore, le FC Porto a prouvé qu'il n'était pas la tête de série du groupe pour rien. Le PSG a payé pour apprendre, l'apprentissage du très haut niveau est long. Et ce soir douloureux.


Achetez ce produit Paris SG sur sport-kiff.com








Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

Sport.fr TV


RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport