Pour la première fois de son histoire, la finale de la Ligue des champions opposera deux clubs de la même ville ce samedi (20h45). Capitale du football le temps d’une soirée, Madrid sera divisé entre le Real, qui rêve de la Decima, et l’Atletico, en quête d’un doublé.

Un an après avoir réuni deux équipes allemandes, la finale de la Ligue des champions a décidé d’innover et de nous offrir un duel fratricide entre le Real et l’Atletico, clubs mythiques de la ville de Madrid. Une première qui ne doit rien au hasard et qui mettra aux prises deux formations aux objectifs distincts. D’un côté, les Merengue rêvent d’un dixième sacre en C1 depuis douze ans et ont enfin l’occasion de ramener la Decima à la maison. De l’autre, les Colchoneros peuvent conclure une saison aussi parfaite qu’inattendue en réalisant le doublé Liga-Ligue des champions et gâcher la fête de leur plus grand ennemi.

Car si la rivalité entre le Real et le Barça est la plus médiatisée, celle qui oppose la Maison Blanche à l’Atletico est de loin la plus vivace. Suprématie de la ville oblige, les deux équipes légendaires de Madrid s’affrontent autant pour remporter le titre européen que pour empêcher son adversaire de le gagner. À ce petit jeu, la balle est au centre cette saison. Le Real avait pris la main en remportant la Coupe du Roi le mois dernier mais les Rojiblancos ont été sacrés champions d’Espagne la semaine passée. Mais ce samedi, les cartes seront redistribuées. D’une part parce que le contexte d’une finale de Ligue des champions est unique en son genre, d’autre part parce qu’aucune des deux formations ne pourra compter sur l’ensemble de ses forces vives.

Diego Costa et Benzema incertains

Du côté de l’Atletico, l’avantage de réaliser une saison aussi exceptionnelle est de faire rêver les observateurs et d’attirer la sympathie du grand public. L’inconvénient, en revanche, c’est que la multiplication des efforts faits par les hommes de Diego Simeone a fini par rendre incertain la participation de deux de ses hommes forts : Diego Costa, gêné par une cuisse capricieuse depuis plusieurs semaines, et Arda Turan, touché au bassin contre le Barça (1-1). Des absences qui pourraient être handicapantes mais autour desquelles le club laisse encore planer le doute.

Une intox dont le Real se sert également de son côté. Si Cristiano Ronaldo sera titulaire au coup d’envoi, on ne peut pas en dire autant de Karim Benzema, Sami Khedira et Pepe. Absent de l’entraînement cette semaine, l’international français aurait toutefois insisté auprès de Carlo Ancelotti pour démarrer la rencontre, se sentant prêt à jouer la finale. La situation est plus problématique pour l’Allemand, de retour d’une grave blessure à un genou mais tout de même pressenti pour remplacer Xabi Alonso, suspendu, le jeune Asier Illarramendi n’étant pas à la hauteur dans les grands rendez-vous. De son côté, le Portugais Pepe serait en revanche encore touché au mollet et devrait être remplacé par Raphaël Varane. Un véritable casse-tête pour les deux équipes, à quelques heures du coup d’envoi d’une finale prometteuse. Un événement qui ne sacrera pas forcément la meilleure dans le jeu, mais la plus forte mentalement.