Football - Ligue des champions

Le Zénith au courage

Le Zénith au courage

Le Benfica peut se mordre les doigts. Dans une rencontre globalement dominée, les Portugais ont concédé leur deuxième défaite de la saison toutes compétitions confondues face à une équipe du Zénith Saint-Pétersbourg qui a su trouver des ressources insoupçonnées. Les 22 acteurs, malgré des conditions climatiques et une pelouse du Petrovskiy Stadium indigne d'un huitième de finale de la Ligue des champions, ont réalisé une rencontre très agréable à jouer avec toutefois un avantage certain pour le Benfica Lisbonne qui eu la bonne idée d'inscrire ces buts qui "comptent" double à l'extérieur.

Les défenses à la rue


Et c'est d'ailleurs le leader de la Liga Sagres qui ouvrait les hostilités sur une erreur défensive notoire du Zénith qui, sur le coup franc de Cardozo, laissait Maxi Pereira seul reprendre le ballon lâché par Zhevnov (20e, 0-1). Réalisant une meilleure entame de match, la formation de Jorge Jesus se faisait toutefois reprendre à la marque par l'intermédiaire de Shirokov qui reprenait victorieusement un centre de Hubocan, face à une défense lusitanienne bien trop statique (27e, 1-1). Le Benfica, pris de court, perdait quelques minutes plus tard l'un de ses meilleurs éléments, l'Espagnol Rodrigo, durement taclé par Bruno Alves. Mais à la pause, ce sont les Aigles qui réalisaient la meilleure opération avec ce but importantissime inscrit à l'extérieur.

Le second acte voyait le Benfica dominer largement les débats, en étant supérieur techniquement et physiquement à son adversaire du soir. Privé du Portugais Danny, blessé pour de longs mois, le Zénith Saint-Pétersbourg relevait la tête à l'heure de jeu mais semblait toutefois en manque de rythme, le championnat russe ne reprenant que le 3 mars prochain, la formation de Luciano Spalletti était bien souvent en retard sur les ballons, concédant beaucoup de fautes. Le Benfica poussait Et Cardozo, bien esseulé en attaque, était à deux doigts d'inscrire le second but de la partie après un excellent centre d'Emerson, mais Zhevnov se détendait à temps pour sauver sur sa ligne (68e).

Le bijou de Semak


Alors qu'on pensait le Zénith au bord de la rupture, la formation russe reprenait l'avantage magnifiquement par l'intermédiaire de Serguei Semak. L'ancien Parisien profitait d'une aile de pigeon de Kerzhakov, puis d'un centre de Bystrov pour reprendre à son tour le cuir d'une "Madjer" qui trompait Artur (71e, 2-1). Un but contre le cours du jeu qui relançait totalement les Bomzhi dans la partie. Kerzhakov était proche de corser l'addition mais sa tentative mourrait dans le petit filet (77e).

Mais dans un match qui avait décidé de ne plus être à une contradiction prête, Benfica revenait à la marque grâce à un but heureux d'Oscar Cardozo, à l'affût sur un ballon relâché par Zhevnov (86e, 2-2). Le Zénith, qu'on pensait sonné par cette égalisation, répondait pourtant du tac-au-tac, Shirokov profitant d'une double boulette de Maxi Pereira, auteur d'un contrôle raté, et d'Artur, sorti aux fraises, pour redonner un avantage définitif à Saint-Pétersbourg (88e, 3-2). Si le Zénith s'en sort avec une victoire au courage, c'est le Benfica qui réussit une opération loin d'être mauvaise, grâce à ses deux buts inscrits à l'extérieur.

J.F


Achetez ce produit Benfica Lisbonne sur sport-kiff.com








Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport