Le Real au caractère, le Milan désespère

Football / Ligue des champions

Le Real au caractère, le Milan désespère
Photo TEAMSHOOT

Le Real au caractère, le Milan désespère

Mercredi 19 septembre 2012 - 0:12

Au forceps, le Real Madrid est venu à bout de Manchester City (3-2) après avoir été mené au score par deux fois. Les Madrilènes sont leaders du groupe à égalité de points avec le Borussia Dortmund, tombeur de l'Ajax Amsterdam (1-0). De son côté, le Milan AC n'est pas parvenu à battre Anderlecht (0-0) pendant que Malaga corrigeait le Zénith Saint-Pétersbourg (3-0).

Le Real Madrid s’est fait peur, mais a prouvé qu’il était grand. Auteur d’un très mauvais début de saison en Liga, le club merengue n’avait pas la tâche facile pour essayer de lancer enfin sa saison, avec un premier match de Ligue des champions face à Manchester City, champion d’Angleterre en titre. D’autant qu’après une première mi-temps dominée de la tête et des épaules, et un nombre d’occasions franches impressionnant, le Real a été surpris sur un contre redoutable mené par Yaya Touré et conclu par Edin Dzeko, absolument contre le cours du jeu (0-1, 69e). Dans la foulée, Marcelo parvient à égaliser sur une frappe du droit déviée par un Citizen (1-1, 76e), mais à cinq minutes de la fin du temps réglementaire, les Skyblues reprennent les devants sur un coup-franc de Kolarov, que personne ne dévie, ce qui trompe Iker Casillas (1-2, 85e). Le Real semble emporté dans sa spirale infernale mais Karim Benzema, entré en jeu en seconde période, permet aux siens d’égaliser une deuxième fois, d’une frappe idéalement placée après un contrôle orienté qui élimine Nastasic (2-2, 87e). Le Real Madrid pousse pour l’emporter et y parvient dans les arrêts de jeu, grâce à la rage de Cristiano Ronaldo mais surtout à une grosse faute de main de Joe Hart, très bon jusque-là (3-2, 90e). Les hommes de José Mourinho décrochent une victoire bien méritée mais qui a bien failli leur échapper. Voilà qui pourrait sonner le réveil des Merengues.

Dans l’autre match de ce groupe D, surnommé "groupe de la mort", le Borussia Dortmund a disposé de l’Ajax Amsterdam devant son public, non sans mal (1-0). Les champions d’Allemagne ont manqué un penalty à la 57e minute de jeu, par Hummels, mais ont fini par l’emporter à la 87e, grâce à leur buteur habituel, Lewandowski. Les Borussen prennent trois points importants dans cette poule qui sera à coup sûr très relevée, et la deuxième place provisoire du classement, derrière le Real Madrid à la différence de buts marqués.

Porto suit Paris, Schalke imite Arsenal


Dans le groupe A, celui du Paris Saint-Germain, le FC Porto a confirmé qu’il était le principal concurrent du club de la capitale. Les Dragons se sont imposés sur le terrain du Dinamo Zagreb (0-2), probablement la formation la plus faible de la poule, grâce à des réalisations de Lucho Gonzalez, qui profite bien d’une erreur du portier croate à la 41e minute, et de l’international belge Steven Defour, en toute fin de partie (90e). Dans le groupe de Montpellier, battu par Arsenal (1-2), Schalke 04 est allé s'imposer sur le terrain de l'Olympiakos (2-1). Mis sur les rails par Höwedes (41e), les Allemands reculaient et se faisaient logiquement égaliser sur un but de l'ancien nantais, Abdoun (58e). Piqué au vif, le club de Gelsenkirchen réagissait 50 secondes plus tard en reprenant l'avantage grâce à son buteur maison, le Néerlandais Huntelaar (59e). Avec cette victoire, Schalke 04 rejoint Arsenal en tête du classement et laisse Montpellier et l'Olympiakos fermer la marche.

Dans le groupe C, Malaga a parfaitement lancé sa campagne. En venant aisément à bout du Zénith Saint-Pétersbourg (3-0) de Hulk, titulaire au coup d'envoi, les Boquerones ont pris les rênes de la poule. Xisco, auteur d'un doublé (3e et 75e) et Saviola (12e) ont été les bourreaux des Russes et prouvent que leur club sera un candidat très sérieux à la première place. Car dans le même temps, le Milan AC n'a pas été en mesure de prendre le dessus à domicile sur Anderlecht. Dans un match à sa portée, le club lombard a été trop maladroit ou pas assez lucide pour l'emporter. Les soucis continuent donc pour Massimiliano Allegri et ses hommes, à la peine en Serie A et donc déjà sous pression après un nul contre l'équipe la plus faible du groupe. Au classement, Malaga est donc leader avec trois points, devant le Milan AC et Anderlecht et leur unique longueur. Le Zénith ferme la marche.

Fil infos Sport

A la une

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

Direct Live