Bastia et Nancy sont, depuis samedi soir, deux nouveaux pensionnaires de Ligue 2 pour la saison 2017-2018. Une transition toujours difficile à gérer après une descente de la Ligue 1. Des budgets qui s’effondrent et un projet à reconstruire. Nancy est un habitué, Bastia va devoir s’adapté.

Au regard de la saison des deux clubs, la descente en Dominos Ligue 2 était presque obligatoire. Ce mercato qui va s’ouvrir s’annonce très compliqué pour Nancy et Bastia. Le problème est de savoir comment bien gérer cette descente afin de rebondir pour directement retrouver l’élite du football français dès la saison prochaine.

Bastia, 5 années et puis s’en va…
Le SC Bastia n’avait plus connu ce championnat depuis 5 ans, c’était presque devenu une équipe confirmée de la Ligue 1. Mais à la fin d’une saison catastrophique dans plusieurs domaines, financiers, ambiance entre les dirigeants et les supporters et sportifs, la descente du club apparait comme une évidence. Le mercato s’annonce donc très agité sur l’Ile de Beauté. Le club va devoir se séparer de plusieurs joueurs, les prêtés vont repartir et donc le staff avec les dirigeants vont devoir étudier un nouveau projet. Les départs au SC Bastia sont nombreux, Saint-Maximin (Monaco, retour de prêt), Bengtsson (Copenhague, DAN), Rose (Lorient, r. p.), Oniangué (Wolverhampton, ANG, r.p.), El Kaoutari (Palerme, ITA, r.p.), Nangis (Lille, r.p.), Crivelli (Bordeaux, r.p.), Djiku, L. Coulibaly. Les principaux titulaires vont donc quitter le club dans le courant de la semaine.

Le gros problème à Bastia arrive aussi au niveau de l’entraîneur, Rui Almeida est toujours sous contrat, arrivé en cours de saison, il a signé pour 2 ans et 6 mois avec le SC Bastia. En interne, même il ne donne pas satisfaction à l’ensemble des dirigeants qui étudie plusieurs possibilités pour le remplacer, Almeida est conforté à son poste pour le moment. Avec les licenciements de Ciccolini, Printant, Makélélé et Hantz, les finances commencent à virer au rouge. Avec la question de l’avenir du technicien, il faudra aussi ajouter, les questions sur le futur des cadres de l’équipes. Jean-Louis Leca est annoncé à l’Olympiakos depuis plusieurs semaines mais d’après certaines sources, Rennes et Montpellier seraient venus prendre des informations sur le portier corse. Mostefa et Danic, eux, n’ont toujours pas prolongé avec le club qui attend surement son passage devant la DNCG pour établir un plan d’attaque. Un passage toujours compliqué pour le club corse.

C’est aussi un énorme coup dur pour le SC Bastia qui pourrait arriver le 13 juin, Pierre-Marie Geronimi sera jugé pour abus de biens sociaux. En plus d’une peine de prison,
le dirigeant du SCB peut être interdit de gérer une entreprise, comme le Sporting, pendant cinq ans. Une décision qui pourrait permettre de restructurer le club corse.

Nancy, connaît l’ascenseur
Chaque année, la même musique pour l’AS Nancy Lorraine. Ligue 2, une montée en Ligue 1, puis une descente. Après une année difficile aux niveaux administratif et sportif, le président Rousselot pourrait partir sur des nouvelles bases avec un nouveau projet sportif. Ce projet, le président veut le faire avec Pablo Correa, qui est actuellement sous contrat jusqu’en 2019. Pour ce mercato, plusieurs joueurs sont pistés par l’AS Nancy, comme Bakar (Charleroi, BEL) et Sissoko d’Épinal.

Le président Rousselot veut aussi atteindre la Ligue 1, dès la saison prochaine et pour cela, il va se séparer de plusieurs joueurs comme Aït Bennasser (Monaco, retour de prêt), Cabaco (Nacional, URU, r.p.), Mandanne. Mais aussi des départs possibles comme Koura, M. Diagne, Maouassa, Busin, K. Coulibaly, Robic qui sont en fin de contrat avec le club. L’atout de ce projet pour Nancy, un grand nombre de joueurs en fin de contrat peut permettre de repartir sur des bonnes bases.

Deux trajectoires très différentes pour ces deux clubs qui évolueront en Ligue 2 la saison prochaine.

N.P