L’AS Monaco a battu Caen (2-1) lors de la 19e journée de Ligue 1 en bénéficiant d’un penalty plus que généreux en faveur de Falcao. Après ses critiques sur l’arbitrage suite au match perdu contre Lyon (1-3) dimanche, le vice-président de l’AS Monaco, Vadim Vasilyev, a-t-il influencé l’arbitre ? Sport.fr lance le débat.

C’est Vadim Vasilyev qui a gagné le match
Au vue de la campagne de presse qui est faite aujourd’hui, je pense qu’on va jouer haut parce qu’au premier qui tombe, il y aura penalty. Patrice Garande, l’entraîneur du SM Caen, avait raison de craindre cette rencontre post Monaco-Lyon de dimanche dernier. Il redoutait une compensation des arbitres après la polémique du match Monaco-OL et l’entraîneur de Caen avait raison. En effet, dès le début de la seconde période du match entre les deux équipes, Monsieur Varela a accordé un penalty à Monaco suite à une faute imaginaire du gardien de Caen sur Radamel Falcao dans la surface. Furieux de ce cadeau, Patrice Garande a été expulsé… et le Colombien a ouvert le score. Vadim Vasilyev a lui-même reconnu que ce penalty était généreux. Mais le vice-président de Monaco n’a pas voulu y voir un lien avec sa récente sortie médiatique. C’est pourtant bien ce que cherchait le dirigeant de l’ASM en déclarant que l’Olympique Lyonnais était favorisé par l’arbitrage. J’ai simplement voulu dénoncer un climat autour de certains matches, s’est-il défendu mercredi soir. A la fin de la rencontre contre Lyon, Vasilyev était allé très loin dans ses accusations : Plusieurs fois, j’ai même entendu en coulisses des présidents dont je ne dirai pas les noms, parler de ça. On n’a pas d’avenir footballistiquement si les choses continuent comme ça. Oui, l’arbitre a faussé le match. Et s’il faut en parler encore et encore, je le ferai. Cette technique qui consiste à mettre la pression sur le corps arbitral n’est pas nouvelle. Accusé, Jean-Michel Aulas est lui-même un grand habitué des critiques à l’égard des arbitres. L’entraîneur portugais Jose Mourinho, et d’autres, sont également des spécialistes du genre avec la réussite qu’on leur connaît.

Monaco a gagné sans aide
Vadim Vasilyev n’est pas sur le terrain. Que l’ASM, deuxième du championnat, gagne à domicile contre Caen, le 19e de la Ligue 1, n’a rien de surprenant. Cette saison, Monaco n’a jamais été tenu en échec deux matchs de suite en Ligue 1. Oui l’arbitre s’est trompé en sifflant penalty, mais Monaco aurait très bien pu faire la différence d’une autre façon. Caen a eu des occasions, mais n’a pas réussi à les concrétiser au contraire des Monégasques. En revanche, il est à noter que la sortie médiatique de Vasilyev n’a pas créé les conditions favorables pour un arbitrage serein. L’erreur de Monsieur Varela souligne avant tout le niveau actuel de l’arbitrage français.