Au travers d’une interview publiée dans les colonnes de L’Equipe, Jérémy Toulalan est revenu sur plusieurs sujets brulants. De la sélection aux résultats de l’ASM, l’ancien Lyonnais n’a éludé presque aucun sujet.

La cicatrice de Knysna. Après les épisodes douloureux vécus lors de la Coupe du monde en Afrique du Sud, Jérémy Toulalan a vraiment eu énormément de mal à digérer tout cela. Du coup, le milieu de terrain a pris beaucoup de recul par rapport à l’équipe de France. Cela m’est difficile d’en parler, je ne veux mettre personne en porte-à-faux. Tout ce que je peux dire, c’est que Didier Deschamps a été vraiment classe avec moi. En 2010, on a fait une erreur. Toutes les erreurs sont pardonnables, mais certaines sont plus dures à pardonner, et pour moi, celle-là était énorme, a-t-il déclaré. Du coup, le joueur de Monaco n’est même pas déçu de ne pas avoir été convoqué en vue du Mondial brésilien. Cela me pose moins de problèmes de ne pas y aller que d’y aller. À l’époque, je prenais plus de plaisir à être avec des membres de l’encadrement qu’avec certains joueurs. Le principal plaisir que j’avais, c’était le terrain. Revenir, sous plein d’aspects, cela aurait été galère.

Sur le papier pourtant, Jérémy Toulalan aurait au moins pu postuler étant donné qu’il a réalisé une belle saison à l’ASM. A défaut de vivre une nouvelle aventure tricolore, l’ancien joueur de Malaga a profité de cet entretien afin de faire le bilan. En Ligue 1, lui et les Monégasques ont la garantie de garder la 2e place du classement. Malgré cela, Jérémy Toulalan considère que l’équipe aurait pu faire mieux en ce qui concerne le niveau du jeu et du plaisir qu’on peut donner aux supporters. Dans la seconde partie de saison, même si les résultats se sont maintenus, on a moins bien joué, on s’est parfois un peu ennuyé dans le jeu. A la question de savoir s’il pense que Monaco pourra bientôt aller titiller le PSG pour le titre de champion, Jérémy Toulalan a répondu que ce sera délicat.

Ce sera plus dur la saison prochaine, parce qu’on aura la Ligue des champions, parce qu’on ne sait pas quel effectif on aura. Cette pression est vraiment motivante, mais ce sera très compliqué. A propos de son futur, le joueur âgé de 30 ans a souligné le fait qu’il ne devrait pas bouger d’un iota lors du mercato. C’est difficile de partir à mon âge (sourire). J’irais où ? C’est compliqué. Mon critère véritable, c’est le plaisir sur le terrain, et la première partie de saison a montré qu’on pouvait le trouver ici. (…) Si je prends du plaisir collectivement, j’essayerai de continuer le plus longtemps possible. Sinon, je me dirai que j’ai bien gagné ma vie. Autrement dit même si l’heure de la retraite n’a pas encore sonné pour Jérémy Toulalan, force est de constater que ce moment, tant redouté par d’autres footballeurs, ne lui fait pas peur.

Vincent Bogard pour Top Mercato